DU 11 juin au 10 juillet 2017

NOUVELLE-ZéLANDE

NOS PHOTOS SONT DISPONIBLES ICI

Le 11/06 – Transport et lits capsules

Nous nous levons à 4h45 ce matin et partons à 5h30 pour l’aéroport de Tontouta. Ce gentil Malette a bien voulu nous emmener ce matin. Merci à lui parce que se lever un dimanche à 5h du matin… ça pique ! Notre vol est à 8h pour Auckland. Nous fumons une dernière clope ensemble. Bim dénonciation en bonne et due forme Malette ! (#desocopain)

En arrivant à Auckland, il faut montrer pattes blanches. Nous sommes un peu stressés car nous avons acheté une cartouche de cigarettes (le maximum est de 50 cigarettes par personne, une cartouche = 200). Les néo-zélandais sont très regardants sur ce que nous ramenons dans le pays. Nos chaussures de marche sont analysées et nos sacs passent aux rayons x. Nous serrons les fesses. Rien à déplorer. Ça passe crème !

Nous changeons de terminal et enchainons ensuite avec un second vol pour Christchurch à 15h. Nous arrivons à notre destination finale à 16h15. Nous récupérons rapidement nos sacs, tirons des dollars et partons à pied jusqu’au Jucy Snooze à 3 kilomètres. Le moins que nous puissions dire est que les néo-zélandais sont hyper avenants (même esprit que les australiens). Ils s’intéressent et nous demandent si nous avons besoin d’aide. C’est quand même royal.

Il est 17h30 lorsque nous arrivons. Nous avons réservé 2 lits capsules pour une nuit. Les espaces communs sont très propres et conviviaux. Nous passerons la soirée à préparer notre itinéraire du mois en recoupant les informations d’Ari et PA, des blogs et des informations des guides. Entre deux, nous craquons… Mais il y a un Mac Donald à deux pas aussi !

Nous allons nous coucher vers 22h, chacun dans son univers fermé, dans une chambre de 8.

 

Le 12/06 – Récupération de notre van

Même si nos « colocataires » d’un soir ont été bruyants vers 4h du matin, ils prenaient certainement un vol, notre nuit a été de bonne qualité. Les moments où nous sommes séparés sont rares. Expérience des lits capsules validée.

Nous partons à pied récupérer notre van à l’entrepôt Apollo vers 8h15. Nous arrivons 45 minutes plus tard. Entre 9h et 11h, nous faisons les papiers et le tour du van et apprenons à nous servir des options/boutons du van. C’est notre première en camping-car ! Et comme celui-ci a une autonomie de 3 jours avec toilettes et douche, il faut savoir remplir d’eau fraiche, vidanger les eaux usées et vider les toilettes. Une vraie logistique. Nous devons aussi avouer qu’en voyant la taille de notre van, nous avons été médusés par sa grandeur. 7 mètres de long et 3,20 mètres de haut. Enfin, surtout Guillaume, qui, en plus d’avoir le volant à droite, de conduire à gauche, doit gérer les dimensions hors normes du Mercedes Sprinter 330 CDI…

Les premiers kilomètres pour récupérer nos sacs chez Jucy Snooze sont épiques. Refus de priorité, sens interdit, feu grillé et nous en passons. Sur 4 kilomètres Guillaume a dû commettre plus d’erreurs que Mathilde en conduite accompagnée. Garé, Guillaume analyse une seconde fois le van et essaye de se mettre des repères.

Avant de nous lancer sur la route, nous allons faire le plein de courses chez Pak’n save. L’enseigne des campeurs : pas cher, on y trouve de tout et plus on achète, plus on a de réduction au litre sur le carburant. Elle est citée dans tous les blogs.

15h passé, début de notre périple. Nous traversons Christchurch centre sans vraiment nous arrêter, uniquement pour dire que nous l’avons vu. Effectivement, la ville est toujours en reconstruction depuis le dernier tremblement de terre de 2011. Des pans de murs entiers de l’église principale sont encore à refaire. Encore trop triste pour s’y attarder.

Nous mettons le cap sur Akaora. Nous avons repéré sur « CamperMate » un camping gratuit. « CamperMate » est notre nouvelle super application. Elle permet de géolocaliser et d’avoir les avis des campeurs sur les campings de toute la Nouvelle-Zélande (NZ). Nous sélectionnons ainsi nos emplacements en fonction de la distance, du prix et des commodités disponibles. Combinée à « Maps.me » il ne peut rien nous arriver !

En sortant de la ville, les routes sont de longues lignes droites. Guillaume se sent plus à l’aise avec le puissant Mercedes. Nous arrivons à Akaora à 17h. Première journée en NZ et en van : premier apéro !

 

Le kilométrage journalier :

  • Christchurch boutique Apollo 157239 à Akaora 157339 = 100 km

 

Le 13/06 – Visite de Akaroa

Une première nuit frisquette mais nous avons bien dormi. Debout 8h30. Nous prenons notre premier petit-déjeuner dans le van avant de visiter Akaroa.

Akaroa est ancienne ville française (histoire). Les noms des rues et des boutiques sont d’ailleurs tous écrits en français. La ville est paisible entre montagne et océan. Elle semble cependant très touristique et lieu de villégiature des habitants de Christchurch. De nombreuses boutiques de souvenirs. De nombreux logements non habités.

Nous faisons le tour de la ville, au bord de l’eau jusqu’au phare. Nous contemplons le ballet des mouettes. Ce n’est d’ailleurs pas con une mouette ! Pour ouvrir les coquillages et se nourrir, elle prend sa proie, s’envole de quelques mètres, la laisse tomber et ensuite déguste. Puis nous nous aventurons dans les montagnes, notamment avec la Track Woodills South : 5 km. Nous avions commencé, un peu téméraires, par une marche de 14km. Mais au bout de 2km nous avons fait demi-tour. Nous n’étions pas encore prêts.

De retour de notre balade, juste à temps avant de se faire tremper, nous partons en direction de Dunedin. Nous faisons une halte à Timaru. Il est déjà 17h45 et Guillaume ne se sent pas de conduire de nuit. Nous trouvons un camping gratuit sans problème.

Apéro d’arrivée et burger maison dans le van ce soir !

Après la douche de Mathilde, nous nous rendons compte que nous n’avons plus d’eau fraiche… Autonomie de 3 jours… Nos fesses oui ! Nous sommes certainement trop consommateurs. Pas bien grave, nous ferons notre première logistique demain dans un camping payant.

 

Le kilométrage journalier :

  • Akaora 157339 à Timaru 157555 = 216 km

 

Le 14/06 – Moeraki bulders et Portobello

Nous reprenons la route en milieu de matinée. La route n’est pas simple, beaucoup de vent. Et notre van a de la prise au vent avec ses 7m de long et 3,2m de haut ! Guillaume reste concentré sur la chaussée.

Nous faisons une première étape à Moeraki afin d'apprécier les Moeraki bulders. Ce sont d’énormes boules de pierre enfouis dans le sable. Intrigant, car elles sont très nettement formées.

Nous passons ensuite par Dunedin, sans nous arrêter, nous allons à Portobello, dans la péninsule d’Otago. Nous retournerons à Dunedin dans les prochains jours.

Nous arrivons un peu tôt au camping payant Kiwi. Il est à peine 16h, mais nous voulons faire les opérations délicates avant la nuit. Nous branchons notre van sur le secteur. Rien de particulier mise à part que nos prises de courant fonctionnent. Nous en profitons pour recharger les batteries de nos appareils électroniques. Nous vidons ensuite nos eaux usées et toilettes et remplissons d’eau fraiche la bête. Une première sans difficulté.

Notre rythme sera donc celui-ci pour le reste de notre voyage en NZ : 2 nuits en camping gratuit et 1 nuit en camping payant pour recharger.

Nous profitons des espaces communs (douches, toilettes, cuisine) afin de limiter la consommation de gaz et d’eau de notre van.

La nuit est glaciale ce soir. Dans le van, nous n’avons pas la température, mais nous pensons être proche des 5°C ressentis, même avec le chauffage dans le van. Nous ne le laissons pas fonctionner des heures. Trop consommateur de gaz. Heureusement, nous avons nos sacs de couchage. Nous ne nous en servons pas souvent (Népal, nuits en camping en NC) mais sommes très contents de les avoir ceux-là !

 

Le kilométrage journalier :

  • Timaru 157555 à Moeraki 157678 = 123

  • Moeraki 157678 àPortobello 157777 = 99

 

Le 15/06 – Cap sur la côte ouest. Stop à Lumsden

Nous arrivons au nord de la Péninsule d’Otago vers 10h du matin. Une vue magnifique avec lever de soleil. Nous profitons du moment et remarquons quelques albatros au dessus de nos têtes. Nous marchons jusqu’à la plage des pingouins mais ils ne reviennent sur la plage que le soir. Dommage.

Nous partons ensuite pour la Allans beach, dit, la plage des Lions de mer. Ici aussi, nous ne verrons rien. Heureusement, l’endroit est splendide et nous sommes comme souvent seul à en profiter.

Nous remontons ensuite vers Dunedin. Nous faisons un tour chez Warehouse, enseigne de bricolage, pour acheter un chauffage électrique à 19$ ! Il fait beaucoup trop froid et le chauffage dans le van est trop consommateur de gaz. Nous ne pourrons le brancher que dans les campings payants, lorsque nous sommes connectés, mais c’est déjà au minimum 1 jour tous les 3 jours bien au chaud… Nous avons hâte de le tester ! Nous profitons aussi du wifi gratuit dans le magasin pour mettre en ligne nos selfies et suivre les discussions sur WhatsApp.

Les courses terminés nous allons jusqu’à la Tunnel Beach, toujours dans Dunedin. Une heure de marche aller-retour pour un spot parfait et voir l’océan se déchainer.

Nous reprenons la route rapidement, car les journées sont courtes en NZ, en tout cas en hiver, et le ciel devient menaçant.

Les journées commencent vraiment à 10h (le soleil apparaît derrière les nuages) et se terminent à 17h.

Nous arrivons à Lumsden avant la nuit noire, à 17h et sous la pluie. Il a d’ailleurs plu sur 80% du trajet. Les routes sont magnifiques entre les champs, les prés vallonnés et les bêtes (vaches, moutons) qui broutent, coincés entre les montagnes aux monts enneigés. Nous faisons souvent des haltes de quelques minutes pour prendre des photos.

Nous nous mettons en place et apéro ! Nous ne savons pas si nous allons tenir le rythme de l’apéritif tous les soirs, mais en tout cas il le faudrait, si Guillaume veut tester toutes les bières locales…

En sortant, les bouteilles du réfrigérateur nous constatons que tout est congelé. Impossible de le régler. De toute façon, il fait tellement froid qu’il ne sert à rien de l’allumer. Nous le coupons. Il servira de rangement à basse température.

Dans la série « avez-vous déjà vu ? », première fois que nous voyons des tomates cerises congelées… Elles feraient de magnifiques glaçons dans nos verres. Nous utilisons le chauffage au gaz du van pour décongeler le tout… En mode « roots ».

 

Le kilométrage journalier :

  • Portobello 157777 à Péninsule d’Otago tout au nord 157783 = 6

  • Péninsule d’Otago tout au nord 157783 à Allans Beach 157800 = 17

  • Allans Beach 157800 à Tunnel Beach (Dunedin) 157807 = 7

  • Tunnel Beach (Dunedin) 157807 à Lumsden 158041 = 234

 

Le 16/06 – Cap sur le Milford Sound et Queenstown

Nous arrivons dans le lourd. Nos coups de cœur en terme de paysages, de ville et de plat sur l’île du Sud.

Tout d’abord, le Milford Sound ! Tout est magique. Les paysages traversés pour y arriver :

  • Le Lac Te Anau (Henry creek)

  • Les Te Anau Downs

  • Les Mirror lakes

  • Les Bowen falls. Balade de 30 min

  • Les Red Tussocks

La faune :

  • Les keas. Perroquets des montagnes en NZ. Ils viennent au plus proche de nous pour nous voler nos goûters !

Et le point d’arrivée.

  • Un immense lac coincé entre les montagnes enneigées et les chutes d’eau ! Le décor est incroyable. Pour couronner le tout, nous avons eu un temps magnifique lors de cette journée. Pas mieux.

Ensuite, Queenstown ! Nous avons prés de 300 km à parcourir, encore émerveillés par le Milford Sound, pour arriver à LA ville de l’île du Sud. Queenstown est une petite ville aux allures des villes de sports d’hiver françaises, d’ailleurs c’est aussi une station de ski. Des boutiques charmantes et beaucoup de rues piétonnes. La population est très jeune et les activités sportives à sensation (saut à l’élastiques, canyoning, etc.) sont très nombreuses. Il est cependant déjà tard aujourd’hui. Nous profiterons davantage de la ville demain matin.

Enfin, le Fergburger ! Tout le monde nous a conseillé de goûter les burgers de chez Fergburger. Ce sera donc notre diner de ce soir… Un petit plaisir ! Et nous avons bien fait, ce sont les meilleurs burgers que nous ayons mangés à ce jour ! Guillaume déguste le Big Al, le plus gros qu’il est dévoré. Une tuerie ! Il est obligé de croquer en deux étapes car le burger est trop épais pour rentrer dans sa bouche… Résultat : plein la barbe ! Mathilde déguste un Double Ferg, classique double cheese, mais très supérieur à ce qu’elle connaît. Et Dieu sait si elle s’y connaît en burger classique !

Une journée bien remplie donc et, objectivement, animée des plus belles choses, disponible sur l’île du Sud.

Nous reprenons notre puissant van et allons dormir sur une aire gratuite en périphérie de la ville.

 

Le kilométrage journalier :

  • Lumsden 158041 à Te Anau 158117 = 76

  • Te Anau 158117 à Milford Sound 158235 = 118

  • Milford Sound 158235 à 158529 Queenstown = 294

 

Le 17/06 – Queenstown et Wanaka

Avant de visiter Queenstown de jour, nous faisons quelques courses dans notre enseigne préférée : Pak’n Save. Grâce à nos achats, nous sauvons 0,06cts/litre sur le prix du gasoil. Il n’y a pas de petites économies !

Nous repartons ensuite en direction de Queenstown. Nous garons notre van au même parking que la veille. Nous passons plus d’une heure à déambuler dans les rues. Nous faisons le marché sur le port, et achetons quelques cookies pour le déjeuner. Nous avons vraiment l’impression d’être aux vacances d’hiver en France. Il ne manque plus que nos amis de Villard-Reculas. (#racletteentregros, #skientreamis)

Nous partons ensuite pour la petite ville de Wanaka à une heure de route. Un match de rugby de l’équipe local est en cours. Nous apprécions le jeu quelques minutes et partons nous promener le long du lac (du même nom). Le « centre-ville » n’a pas grand intérêt.

Dernière étape de la journée, Tekapo à 3 heures de route environ. Nous nous arrêtons pour le coucher du soleil au lac Pukaki. Vue époustouflante.

Nous sommes à 4 kilomètres de Tekapo. Nous devions nous arrêter dans un camping gratuit, en pleine nature, mais que nous n’avons jamais trouvé. Guillaume a terminé à pied pour voir s’il y avait vraiment un point d’arrêt. En pleine nuit, peu rassurant… Les seuls à 10km à la ronde… Mathilde n’aurait pas trouvé le sommeil. Nous rebroussons chemin et trouvons un camping payant en face du lac Tekapo. Un peu cher, mais nous pouvons tester notre chauffage électrique !!! Mais avant cela… Apéro d’arrivée !

Ce qu’il faut savoir : dans la majorité des campings payants en NZ, le wifi est payant (environ 2$ les 250 Mo), l’eau chaude dans la douche n’est disponible que quelques minutes (environ 6 minutes), les machines à laver sont à disposition mais payantes (environ 4$ la machine). En fait, les campings sont bien équipés (toilettes, douches, cuisines), mais le prix d’installation, généralement entre 15 et 20$ par personne (pour se brancher à l’électricité, vider les eaux usées et remplir d’eau fraiche), ne comprend pas tous les services… 

Le comble, ce soir là, Mathilde a dû se sécher les cheveux au sèche main… Haha !

Pensée pour la famille « Des Palière » parce que dans nos conditions actuelles en hiver ce n’est déjà pas pratique (et nous sommes dans un pays développé et organisé), mais alors dans les années 70 dans une majorité de pays d’Asie… Nous avons du mal à imaginer la vie en camping-car !

 

Le kilométrage journalier :

  • 158529 Queenstown à 158606 Wanaka = 77 (en repassant par Queenstown)

  • 158606 Wanaka à 158822 Tekapo = 216

 

Le 18/06 – Lac Tekapo et Mont Cook

Nous ne sommes pas les « divas du camping » (#philippecataldo) mais les pros du camping. Ce matin, nous avons aidé un type en détresse totale… Il n’arrivait pas à vider ses chiotards ! Avec notre semaine de « savoir-faire », nous lui avons montrer comment faire… Classe à 9h du matin ! Nous vidons ensuite les nôtres…

Nous prenons le temps de faire quelques photos et de profiter des bords du lac Tekapo :

  • Observatoire du Mont John vu sur les lacs Alexandrina et Tekapo

  • Church of the good Shepherd

Nous partons ensuite sur la route pour rejoindre le Mont Cook. Les étendues sont toujours aussi grandes et sans habitation en vue. De la nature pure. Le kiffe total. Nous nous arrêtons en premier au point de vue de l’Hôtel Hermitage. Le soleil est radieux. Les photos sont magnifiques.

Nous faisons ensuite quelques kilomètres en van pour nous garer et nous engager à pied sur la Hooker Valley track. Une marche de 2h30 aux abords du Mont Cook. En prime les vues sur les lacs Muller et Hooker. La marche est vraiment bien et il y a, comme d’habitude, très peu de monde. Par contre, le vent est glacial. La température est, sans aucun doute, en-dessous de 0°C. Ce qui nous permettra de voir des icebergs dans le lac gelé.

De retour au van, nous reprenons la route en direction du glacier Franz Josef. A vol d’oiseau celui-ci se trouve à quelques kilomètres, mais il n’y a qu’une seule route principale sur l’île du Sud. Ce qui nous oblige à faire des aller-retour réguliers entre 2 destinations. Pour rejoindre le glacier il faut compter 5h minimum en voiture, 400 km !

Nous coupons donc le trajet en deux et refaisons une halte à Wanaka pour dormir.

 

Le kilométrage journalier :

  • 158822 Tekapo à 158947 Mont Cook = 125

  • 158947 Mont Cook à 159174 Wanaka Camping = 227

 

Le 19/06 – Le glacier Franz Josef / Les glaciers du parc national Westland Tai Poutini

Avant de repartir ce matin, nous rechargeons notre bouteille de gaz à la station service. Le type qui nous sert parle français. Il a fait 6 mois d’étude en France, à Perpignan. Fallait le trouver !

La route de la côte ouest est beaucoup plus sinueuse que sur la côte est. Plus dangereuse par conséquent. Nous sommes arrêtés quelques minutes par un éboulement qui vient tout fraichement de se produire... Les agents de la voirie sont déjà sur le coup !

Nous prenons notre temps sur la route. Nous faisons quelques stops, notamment au point de vue sur le lac Hawea.

Arrivés au Franz Josef Glacier, nous faisons la piste « Franz Josef glacier walk », 1h30 de marche, qui amène jusqu’à un viewpoint. Il y a plusieurs marches et donc plusieurs points de vue, mais celle-ci est la plus courte… Nous ne sommes pas motivés pour faire 5h de marche aujourd’hui et n’avons pas trop de temps, il est déjà 13h30. Cela nous arrange bien. Notre ressenti sur le glacier :

  • Premier constat, le glacier a fort diminué. Les photos affichées pendant la marche parlent d’elles-mêmes.

  • Deuxième constat, impressionnant le nombre de cascades. Il y en a une vingtaine plus ou moins grandes tout au long de la balade.

  • Troisième constat, nous ne voyons pas grand chose (cf. selfie du jour) vue d’en bas. Nous avions hésité avec la vue d’hélicoptère mais quand nous nous sommes renseignés sur le prix, nous nous sommes vite calmés. Mais la vue doit être incroyable du ciel.

Nous voilà reparti sur la route pour gagner notre camping gratuit à Camerons à 2h de route. Une grosse journée de conduite aujourd’hui. Epuisant. Nous avons bien mérité notre apéro d’arrivée !

 

Le kilométrage journalier :

  • 159174 Wanaka Camping à 159477 Franz Josef glacier = 303

  • 159477 Franz Josef glacier à 159636 Camerons (camping) = 159

 

Le 20/06 – Gorges de Hokitika, visite de Greymouth et Punakaiki

Ce matin, nous profitons du wifi au café, propriétaire du parking où nous avons élu domicile, jusqu’à 11h. Les néo-zélandais sont hyper sympas. Ils viennent spontanément nous parler et nous demander si notre trip en NZ se passe bien.

Nous nous dirigeons ensuite aux Gorges de Hokitika. Sur place, nous avons le droit à une danse de 2 « Houses Sparrow », des petits oiseaux excités. Les oiseaux aussi peuvent-être sous cocaïne ?

Nous faisons ensuite un arrêt à Greymouth pour tirer de l’argent. La plus grande ville de la côte ouest mais sans grand intérêt. Les villes sont toujours aménagées de la même manière : une artère principale avec tous les commerces de nécessités puis des rues perpendiculaires où sont distribuées les habitations. Que la ville soit, petite, moyenne ou grande, nous retrouvons toujours, une station service, et les chaines de restauration rapide Mac do, Subway, KFC et Burger King.

Quelques kilomètres plus loin nous nous rendons au Pancake rocks à Punakaiki. Balade d’1h face à l’océan. Les chemins des balades sont toujours impeccablement entretenus et agrémentés de panneaux explicatifs.

Pourquoi Pancake rocks ? Parce que la sédimentation des millions d’années, a formé des couches épaisses les unes sur les autres.

Nous lisons dans de nombreux commentaires que les sorties (jour ou nuit) sont souvent accompagnées de nombreuses mouches de sable, les fameuses sandflies. Elles piquent farouchement et peuvent rapidement devenir un cauchemar pour les touristes. La saison hivernale nous est favorable, puisque nous en voyons que très rarement la journée. Pas de piqures à déplorer pour le moment.

Nous terminons la journée par une longue route jusqu’à Saint-Arnaud. Une ville au sud de Nelson, qui nous a été conseillée par Hugo, rencontré à Lombok en mai avec Simon et Anaëlle. Nous arrivons tardivement (comprendre de nuit), vers 19h. La réception est fermée. C’est un camping low-cost mais payant.

 

Le kilométrage journalier :

  • 159636 Camerons (camping) à 159690 Gorges d’Hokitika = 54

  • 159690 Gorges d’Hokitika à 159762 Greymouth = 72

  • 159762 Greymouth à 159805 Punakaiki = 43

  • 159805 Punakaiki à 1600003 Saint-Arnaud = 198

 

Le 21/06 – Balade autour de Saint-Arnaud

La nuit a été fraiche malgré notre chauffage électrique. Nous ne voulions pas le laisser allumer toute la nuit, mais la prochaine fois se sera ainsi. Changement de position régulier pour laisser le moins d’air rentrer dans les duvets, mais sans vraiment sentir la différence.

Nous vidons notre van des eaux usées et partons à 10h45, à pied depuis le camping, pour la Lakehead Hut track = 6h aller-retour : 22km. Vue sur le lac Rotoiti.

A notre retour, le bureau est toujours fermé. Il ferme à 16h30… Sans le vouloir nous allons biaiser le système. Et une nuit dans un camping payant de gagnée ! C’est toujours cela de pris.

Nous profitons du coucher de soleil sur le lac avant de repartir en direction du Abel Tasman National Park. Le moment est magique. Nous vous la faisons courte : lac + reflets des montagnes + lumières orangées + canards + ponton (photos à voir sur le site). Merci Hugo de nous avoir donner ce bon tuyau ! Nous comprenons pourquoi c’est ton endroit préféré de NZ !

Nous nous arrêtons sur une aire gratuite pour la nuit à Riwaka à quelques kilomètres du parc national. Hâte de prendre l’apéro du soir pour le débriefing de la journée.

 

Le kilométrage journalier :

  • 1600003 Saint-Arnaud à 160127 Riwaka (camping) = 124

 

Le 22/06 – Balade autour du Abel Tasman National Park

Point de vue au sortir du lit : Hawkes Lookout sur la baie de Nelson. La vue n’est pas très dégagée mais au réveil c’est toujours cool d’avoir ce genre de panorama.

Nous faisons ensuite la Abel Tasman Coastal Track dans le National Park : 15km de marche en 4h30 jusqu’au point de vue Yellow Point et Akersten Bay. Toujours un plaisir de marcher en NZ. Air pur, paysages de folie et toujours personne sur les chemins. Heureusement que nous croisons des camping-cars sur la route, sinon nous nous croirions seuls…

Nous faisons la route pour Richmond, à quelques kilomètres de la ville de Nelson. Nous sommes tout au nord de l’île du sud. Nous faisons le plein de gasoil pour 1,019$ / litre, soit environ 0,66€ / litre ! Et nos courses au Pak’n Save. Nous en profitons évidemment pour geeker quelques minutes sur le wifi gratuit. D’ailleurs un des employés du magasin constatera, avec humour, que nous n’avons pas eu internet depuis longtemps. Nous sommes tous les deux rivés sur nos smartphones, tout en poussant le caddie®...

Nous craquons ensuite au camping et prenons le wifi pour 5 dollars. Nous n’avons pas eu notre dose. Très frustrant de n’avoir que 100 Mo ! Mais nous avons bien fait, puisque nous apprenons la naissance de Victoire ! La petite fille de Ambroise et Margaux. Et le mariage de Ari et PA que nous avons réussi à avoir en vidéo le soir même !

Triple apéro ce soir !

 

Le kilométrage journalier :

  • 160127 Riwaka (camping) à 160148 Abel tasman National Park = 21

  • 160148 Abel tasman National Park à 160210 Richmond (camping) = 62

 

Le 23/06 – Visite de Nelson et cadeaux des 7 mois de voyage

Super camping Kiwi de Richmond ! Grâce à notre campervan Apollo nous avons une remise de 10% ! Wouhou ! Nous passons la nuit avec le chauffage à balle. Trop bon.

Nous prenons notre temps ce matin. Nous avons le wifi et nous ne le gardons !

Puis nous partons vers 11h pour Nelson. Nous fêtons aujourd’hui nos 7 mois de voyage. Et 7 mois ça se fête ! Nous galérons un peu à trouver une longue place de stationnement pour notre puissant van. Une fois trouvée : direction le tattoo shop. Où faire un tatouage si ce n’est pas en NZ ? Nous avons regardé ce matin les tatoueurs dans Nelson et surtout les avis des clients. Nous ressortons à 14h de chez Lastport Tattoo Co avec un tatouage réalisé par Timmy. Super accueil, bons conseils et le local semblait propre. Nous avons le logo des « Tics autour du monde » sur le bras gauche.

Nous partons ensuite pour la visite de la ville :

  • Christ Church Cathedral. Un peu austère…

  • Melrose House. Maison du peuple de Nelson. Maintenant un café. Mais très belle maison du XIXème siècle.

  • Suter Art Gallery. Une galerie d’art. Nous aimons faire dans les grandes villes les galeries d’art contemporaines.

  • The Free House. Bar dans une ancienne église. Celui-ci ne sert que de la bière ! Mais impossible pour Guillaume de les gouter puisqu’il conduit… Sniff. Ce sera une bière sans alcool au gingembre.

Nous rejoignons ensuite notre camping gratuit à Renwick, une centaine de kilomètre. En arrivant à 18h, nous nettoyons précautionneusement nos tatouages et appliquons la crème Bepanthen® achetée à Nelson en sortant de chez Timmy.

 

Le kilométrage journalier :

  • 160210 Richmond (camping) à 160216 Nelson = 6

  • 160216 Nelson à 160320 Renwick = 104

 

Le 24/06 – Renwick et les Marlborough sounds

Nous avons passé une très bonne nuit. Nos tatouages ne nous font pas mal. Nous les nettoyons et passons la crème 3 fois par jour comme indiqué.

Direction Blenheim, nous nous rendons au centre d’informations afin de préparer notre week-end. La conseillère est ultra gentille. Elle nous donne des tonnes de prospectus et nous indique les meilleurs points d’intérêts du secteur. Elle prend même le temps d’appeler la compagnie afin de confirmer notre réservation du ferry pour passer de l’île Sud à l’île Nord.

Nous faisons ensuite la boucle des vignes de Marlborough en passant par :

  • Pataka cheese. Ferme de fabrication de fromage artisanale. Nous achetons un fromage à pate dure au lait de vache : Kinzett Creek et des petits saucissons de cerf.

  • The Vines Village. Un ensemble de plusieurs boutiques de souvenirs… Sans grand intérêt mise à part qu’il y a le wifi gratuit pendant une heure. Nous vous laissons imaginer ce que nous avons fait pendant une heure.

  • Brancott estate heritage center. Le vignoble où les premiers pieds de sauvignon blanc ont été planté en NZ. Le domaine est gigantesque. Nous testons 5 vins. Les blancs sont de très bonne qualité. (#ari)

    • Brancott estate letter series « B » - Sauvignon blanc 2016. Note des tics 4,5/5. Notre préféré. Sec, minéral et note de mûre en fin de dégustation. Etonnant pour un blanc. Nous en avons acheté une bouteille pour l’apéro de ce soir.

    • Brancott estate letter series « R » - Sauvignon gris 2015. Note des tics : 3,75/5. Plus fruité, nous trouvons des notes de nectarine, de citron. Nous aurions dû constater les notes de goyave et d’ananas. Nos palais ne sont pas assez experts pour les discerner.

    • Brancott estate letter series « F » - Pinot gris 2016. Note des tics 3/5. Trop complexe pour nos palais. Il aurait des notes de melon, poire, pomme… Nous trouvons juste qu’il est moins minéral que les autres.

    • Brancott estate letter series « T » - Pinot noir 2015. Note des tics 3/5. Le seul rouge de la dégustation. Nous l’avons trouvé puissant. Mathilde a plutôt apprécié, Guillaume moins. En bouche un goût de caramel/Mocha.

    • Brancott sparkling rosé. Note des tics 2/5. Incomparable avec notre champagne. Manque de peps. Un vin plat pour un pétillant.

Nous allons ensuite jusque Havelock. La ville est mondialement connue pour ses moules vertes. Elle s’est d’ailleurs autoproclamé « capitale mondiale de la moule verte ». Classe ! Effectivement la coquille est verte. La texture et le goût restent évidemment identiques. Une assiette de 500g à 15h ça ne peut pas faire de mal.

Enfin, nous rejoignons le camping gratuit que nous avons repéré sur l’application, dans le village de Moetapu Bay. Certainement, le plus beau stationnement que nous ayons fait. Nous sommes presque sur la plage. La vue est magnifique sur la baie avec les lumières roses du coucher du soleil ! Tout seul face à la mer (#calogero).

Nous nous faisons souvent la réflexion, mais nous réapprenons les bases quand on vit dans un van. Le plaisir de prendre une bonne douche chaude, de prendre du temps pour nous, de prendre l’apéritif, de bien manger, d’avoir chaud, de contempler ce qu’il y a autour de nous...

A voir les 14 besoins de Virginia Anderson (#mercisabineetbaptiste)

 

Le kilométrage journalier :

  • 160320 Renwick à 160333 Blenheim = 13

  • 160333 Blenheim à 160362 Boucle dans les vignes = 29

  • 160362 Boucle dans les vignes à 160398 Havelock = 36

  • 160398 Havelock à 160426 Moetapu Bay (camping) = 28

 

Le 25/06 – Anakiwa et Queen Charlotte Track

Avant de partir ce matin, nous faisons un peu de ménage dans le van. Nous sommes à mi-parcours, ça ne lui fera pas de mal.

Nous arrivons à Anakiwa vers 10h30 et commençons une portion de la « Queen Charlotte Track » vers 10h40. Nous allons jusqu’au point de vue Grove Arm. 3h de balade pour un peu plus de 11km. Vue magnifique sur la baie Ngakuta. Nous faisons une petite pause gouter/déjeuner sur un banc isolé. Nous comprenons l’isolement de ce banc lorsque des dizaines de sandflies viennent nous attaquer ! Pas de piqures pour Guillaume, mais Mathilde a bien mangé. Nous verrons les résultats dans les prochains jours.

En sortant d’Anakiwa, nous nous arrêtons car Mathilde a repéré un Lion de mer ! Notre première grosse bêbête des mers ! Il se prélasse tranquillement sur le sable. Nous nous approchons avec appréhension, sans faire de geste brusque.

Nous faisons ensuite la route jusqu’au camping payant de Picton/Waikawa. Nous arrivons vers 16h. Nous prenons le temps de faire une lessive et récupérerons à l’accueil 2 DVD : Very Bad Trip 3 et The fighter. Une séance en arrivant et une séance le soir après diner. Very Bad Trip sans sous-titre ça passe, par contre The fighter… Compliqué. Les sous-titres sont en anglais mais c’est déjà cela.

Ah ce que nous sommes bien dans notre van grâce à notre chauffage électrique ! Surtout quand dehors, il pleut et il vente depuis la fin d’après-midi. Une des rares journées avec un temps maussade. Tant que cela ne perturbe pas notre planning.

 

Le kilométrage journalier :

160426 Moetapu Bay (camping) à 160437 Anakiwa = 11

160437 Anakiwa à 160465 Picton/Waikawa = 28

 

Le 26/06 – La croisière s’amuse sur le ferry pour l’île du Nord

Nous nous réveillons la tête dans le linge étendu, dans le van en mode bidochon, la veille.

Nous nous dirigeons ensuite vers le quai principal du ferry. Nous passons parmi les premiers et partons à 10h30 de Picton. 3h de traversée pour rejoindre l’île du Nord.

Nous arrivons donc à Wellington à 13H30. Direction le centre d’information car nous souhaitons voir un match de Rugby : les Irish and English Lions contre les Hurricans de Wellington. Malheureusement, toutes les places sont prises pour le match de demain… Nous essayons alors d’avoir des places pour le match qui se joue à Auckland contre les All Blacks le 09/07. Encore une fois nos espoirs sont anéantis par le prix des places restantes : près de 400$ par personne… Pas possible à ce tarif. En NZ, ce n’est pas une légende, le rugby est une religion. Les jours de match, tous les locaux portent les maillots de l’équipe supportée. Les boutiques pavoisent, elles-aussi, leurs couleurs dans les vitrines. Incroyable d’avoir une telle ferveur pour un sport… pour une religion.

Il est maintenant 14h45, direction le musée TE PAPA de Wellington. Le musée est hyper bien fait et il est gratuit… Nous adorons toujours ce mot ! Il retrace les origines de la NZ depuis la formation des continents 100 millions d’années, en passant par le traité entre les anglais et les maoris au XIXème siècle, jusqu’à nos jours.

Nous n’avons cependant pas de chance avec le parking aujourd’hui… Déjà nous mettons 1$ non comptabilisé dans le parcmètre… Nous n’avons donc que 1h30 au lieu de 2h prévus. Ensuite, Guillaume en regardant par la fenêtre du musée voit un agent de la municipalité sur le parking alignant les véhicules n’ayant pas payé. Nous regardons l’heure… Il est 16h45 et notre ticket n’est valide que jusqu’à 16h15 ! Merde. Nous courons, depuis le quatrième étage du musée, pour l’intercepter. Evidemment, nous arrivons au moment de l’impression du PV… Trop tard ! Même quand nous essayons de faire les choses biens, ça ne passe pas. Déjà à Paris, Guillaume était collectionneur de PV ! Bon nous avons jusqu’au 18/07 pour payer les 12$. A voir si nous la payons celle-ci…

Maintenant que nous sommes sortis du musée, nous nous dirigeons vers notre camping pour la nuit dans la marina de Wellington.

Apéro d’arrivée et récapitulatif des points d’intérêts de l’île du Nord.

 

Le kilométrage journalier :

160465 Picton/Waikawa à 160475 Wellington centre = 10

160475 Wellington centre à 160479 Wellington camping = 4

 

Le 27/06 – Wellington et la Kapiti coast

Pour la première fois, le parking est complet. Nous sommes au bas mot 30 camping-cars. L’effet match de rugby de ce soir.

Nous faisons un stop au Mount Victoria Lookout vers 10h, avant de partir à la découverte de la Kapiti Coast en 3 villes :

  • Paekakariki et le Queen Elizabeth Park. Une heure de balade dans les dunes et la végétation face à l’île Kapiti.

  • Paraparaumu. Nous faisons nos courses au Pak’n Save et faisons le plein de carburant

  • Waikanae et la Nga Manu Nature Reserve. Nous voulons absolument voir des Kiwis et nous avons vu dans le guide que cette réserve en avait ! Nous verrons 2 kiwis. Le mâle en sieste et la femelle 5 minutes en activité lorsque la gamelle de nourriture lui est apportée… Pas très actifs. Nous sommes très contents d’en voir en vrai. Espèce en voie d’extinction. Nous faisons le tour de la réserve et voyons de nombreuses espèces, des kéas, des canards, des North Island Kaka (sortent de perroquets) ; … Et notamment, Kéko, de la famille des Tuis, recueilli car blessé par un chat. Pendant sa convalescence il a appris à parler ! Si si, il a dit à Guillaume « I’m sorry ». Il fallait voir le « grand machin » essayer de converser en anglais avec un oiseau… L’anglais ne fonctionnant pas il a tenté tous les bruits possibles pour le faire réagir… A part des sifflets c’est tout ce que nous entendrons de plus. Mais il parle sérieusement !

Nous allons ensuite jusqu’à Palmerston. Une grande ville mais rien à y faire sauf si vous voulez faire les boutiques et écumer les bars.

Puis nous essayons de rejoindre notre campement dans la ville de Woodville. Malheureusement la route est barrée… Nous faisons donc demi tour est retournons à Palmerston. Nous ne nous résignons pas, nous regardons la carte et passons par les petites routes de campagnes. Il est 18h, il fait déjà nuit noire. Nous arrivons enfin à Woodville. Toujours pas de chance, le camping que nous visions est dans le tronçon de la route fermée… Il est donc impossible d’y aller. Nous pénétrons donc dans la ville et trouvons un super camping sur Camper Mate. Nous avons clairement la poisse puisque celui-ci est complet ! Evidemment, puisque le camping précédent n’est pas disponible… Nous recherchons donc un troisième campement sur l’application. Nous trouvons le camping du golf de Dannevirke à 23 kilomètres de Woodville. Nous espérons trouver refuge dans celui-ci. Nous mettons la radio sur la fréquence « The Sound » à fond. The Sound est notre radio depuis le début de notre trip en van. Tous les grands classiques anglophones des années 60 à 80 ! Pink Floyd, Supertramp, Police, Genesis, Peter Gabriel, Joe Cocker, David Bowie, The Doors, etc. Trop bon ! (#monpapailadore)

Nous arrivons enfin à destination. La réception est fermée mais l’accès est possible. Il y a déjà un camping-car d’installé. Royal, nous pouvons nous raccorder à l’électricité ! Nous connaîtrons le prix de l’emplacement demain. Pour l’heure, il est déjà 18h45 passé, c’est apéro d’arrivée !

 

Le kilométrage journalier :

160475 Wellington à 160486 Mt Victoria Lookout = 11

160486 Mt Victoria Lookout à 160531 Paekakariki = 45

160531 Paekakariki à 160548 Paraparaumu = 17

160548 Paraparaumu à 160559 Waikanae = 11

160559 Waikanae à 160720 Woodville = 161

160720 Woodville à 160743 Camping du golf de Dannevirke (avec beaucoup de détour) = 23

 

Le 28/06 – Hastings et Napier

Nous avons beaucoup galéré hier, mais c’était pour faire le bon choix. Super camping que celui du golf de Dannevirke. Pour seulement 10$ (pour 2) nous disposons de tout ce dont nous avons besoin : électricité, douche chaude et ravitaillement d’eau fraiche.

Revigorés par cette nuit, nous allons jusqu’à Hastings, car nous savons que le groupe de Clément, que nous avons rencontré à Bali, est dans cette ville. Nous passons par le Pak’n Save pour avoir quelques minutes de wifi et les contacter. Clément nous apprend qu’ils ont changé de ville. Ils sont maintenant beaucoup plus au nord, à Gisborne, toujours sur la côte est. Nous n’allons pas dans ce sens pour le moment. Nous les retrouverons peut-être plus tard, vers Auckland ?

Nous traversons Hastings et allons jusqu’à Napier. Une ville à 20 kilomètres. L’entrée de la ville nous fait penser à la Californie. Grande artère avec des palmiers de chaque côté de la route. Nous ne sommes jamais allés en Californie, mais merci Vice City pour les décors. La cité a entièrement été reconstruite dans le style art déco après le séisme de 1931. Napier est du coup très sympa à visiter à pied, sur le front de mer et dans le centre. Notamment, à voir, le National Tobacco Company Building (cf. selfie du jour). Nous passons une bonne partie de notre journée à Napier.

Nous enchainons avec les 200 kilomètres qui nous sépare de notre prochaine destination le Tongariro National Park. Nous dormons dans un camping low cost du village de Whakapapa. Il est 18h30 : apéro !

 

Le kilométrage journalier :

160743 Camping du golf de Dannevirke à 160855 Hastings = 112

160855 Hastings à 160875 Napier = 20

160875 Napier à 161102 Whakapapa (camping) = 227

 

Le 29/06 – Parc national de Tongariro

Nous partons ce matin à 9h de notre emplacement de camping. Nous devons être franc, nous avons un peu triché, mais cette fois parce que le prix ne valait pas la prestation et parce que nous nous sommes gelés comme jamais… Estimation de la température, entre -2 et -5°C cette nuit. Et 13$/personne alors que nous n’avons rien utilisé (pas d’eau, pas de toilette et pas d’électricité) cela fait cher ! Alors comme le bureau est fermé et qu’hier nous sommes arrivée après la fermeture, nous partons comme si ne rien n’était…

Nous passons ensuite au centre d’information du parc national de Tongariro pour connaître le détail des marches. Malheureusement, nous ne pourrons pas faire la piste la plus connue de NZ : « Tongariro Alpine Crossing » de bout en bout. Ce n’est pas une boucle, il faut donc prévoir, la veille, la navette qui vient nous récupérer de l’autre côté et nous ramène au parking du départ. A savoir, les principaux points d’intérêt se trouvent sur les 8 premiers kilomètres. Nous ferons donc un aller-retour.

Nous commençons notre marche à 10h sous un ciel bleu et un soleil radieux. Nous allons jusqu’au « Red crater », comme la majorité des randonneurs, et retournons sur nos pas. Soit environ 16km en 6h. Les points d’intérêts de cette randonnée :

  • Soda Springs.

  • Red Crater à 1900m d’altitude. C’est le point le plus haut de la piste. La vue est tout simplement à couper le souffle.

  • Volcan Ngauruhoe

  • Emerald et Blue Lakes. Bleu parfait entre les volcans enneigés.

Assurément, la plus belle randonnée que nous ayons faite en NZ. Elle talonne de très près les paysages de notre trek au Népal. Vraiment quali. A faire.

Nous retrouvons notre van à 16h et reprenons la route en sens inverse. Nous allons à Taupo ce soir pour la nuit. Nous nous dépêchons car nous voulons absolument revoir le coucher de soleil de la veille.

Nous profitons du moment depuis notre van et avec…. l’apéro !

 

Le kilométrage journalier :

161102 Whakapapa (camping) à 161128 Tongariro National Park (Parking) =

161128 Tongariro National Park (Parking) à 161213 Wharewaka

 

Le 30/06 – Taupo et son lac

Une nuit moins froide et un réveil plus doux ce matin, malgré la brume sur le lac.

Nous ne faisons pas beaucoup de kilomètres aujourd’hui. Nous restons à Taupo :

  • Visite du centre ville. Rien d’exceptionnel que ce centre ville. Nous cherchons toujours une pièce décorative rappelant la NZ, mais rien dans les boutiques. Nous allons également au i-site afin de nous renseigner sur les points d’intérêts des alentours. Nous devons souligner la gentillesse et le professionnalisme des conseillers. Tout est clair, net, précis. La Nouvelle-Zélande est vraiment faite pour se faire découvrir !

  • Balade dans le Spa Thermal Park jusqu’à la cascade Huka. Environ 8km. Il est possible de se baigner dans les eaux chaudes du parc, mais beaucoup de trop de monde dans un tout petit espace. Nous soupçonnons d’ailleurs certains campeurs d’en profiter pour prendre leur douche hebdomadaire… Ahah.

  • Gouter face au lac Taupo. Le lac Taupo est le plus grand de NZ : 616 km2 et 186 mètres de profondeur au maximum. Entièrement naturel, il s’est formé il y a 26000 ans suite à l’explosion d’un supervolcan.

  • Mini-golf. Depuis des jours Guillaume tanne Mathilde pour faire un mini-golf. Nous n’avons jamais fait attention en France, mais en NZ il y a un mini-golf par ville… ça donne trop envie ! Alors Mathilde a craqué… C’est trop cool le mini-golf non ?

Nous arrivons à notre camping payant de bonne heure. Nous faisons la logistique de notre van et geekons jusqu’à l’apéro. Nous avons d’ailleurs fait une découverte dans notre van, les sièges avants, conducteur et passager, tournent sur eux-mêmes ! C’est bien de s’en rendre compte après 3 semaines de trip !

Nous avons loué le film « Jobs » pour ce soir. Nous adorons ces soirées sous la couette, bien au chaud dans notre van. Allez, « chauffe marcel » ! Marcel c’est notre radiateur thermo-puissant. En écrivant ces lignes nous avons appris d’où venait cette expression : des humoristes Dupont et Pondu en 1960 dans leur sketch, en référence à Marcel …. Un célèbre jazzmen.

Lorsque les rideaux sont fermés, nous pouvons être n’importe où. Nous n’avons pas connaissance de la vie extérieure. Nous ne faisons d’ailleurs pas l’effort de communiquer avec le monde extérieur. Les autres locataires non plus. Il fait froid, nous vivons tous discrètement dans nos vans. Nous pourrions dire, que c’est un autre voyage dans notre voyage autour du monde.

 

Le kilométrage journalier :

161213 Wharewaka à 161221 Taupo centre = 8

161221 Taupo centre à 161225 Spa thermal Park = 4

161225 Spa thermal Park à 161233 Taupo camping = 8

 

Le 01/07 – Wai-O-Tapu : La merveille thermale

Nous quittons notre camping à 9h pétante. Nous devons être au « Lady Knox Geyser » avant 10h. Nous avons un peu plus de 50 kilomètres. Ce geyser est activé tous les jours à 10h15 avec du savon. Un jet de 10 mètres de haut en ressort. Ce qui est dommage c’est l’aspect touristique que cela a pris. Nous sommes plus de cinquante à attendre le « spectacle » …

Nous allons ensuite à Wai-O-Tapu : La merveille thermale. Une zone de formation géologique. Les maoris considèrent que ce sont des eaux sacrées. Le tour se fait en 1h15 en prenant notre temps malgré une météo défavorable. Les points les plus importants de la zone :

  • Champagne Pool. Une mare d’eau bouillonnante à près de 100°C.

  • Oyster Pool. Une mare d’eau bouillonnante à plus de 60°C.

  • Devil’s Bath. Eaux jaunâtres tirant sur le vert. Bizarre.

  • Bird’s Nest. Les oiseaux ont fait leurs nids dans le cratère pour l’incubation des œufs.

  • Ngakoro Lake. Lac et cascade.

Nous terminons la visite de la zone avec la Mud Pool, à 3 kilomètres au nord et reprenons la route pour Rotorua. Nous nous arrêtons à l’i-site de la ville pour connaître les points d’intérêts. Il pleut de plus en plus fort. Nous faisons un bref tour de la ville et allons nous parquer aux alentours de 16h à l’un des 2 campings gratuits de la ville.

16h c’est tôt pour rentrer « chez soi », mais nous avons de quoi nous occuper avec les préparatifs du mariage. Nous peaufinons la liste des invités et cogitons sur l’événement. L’apéro nous aidera à prendre quelques décisions.

 

Le kilométrage journalier :

161233 Taupo camping à 161289 Wai-O-Tapu = 56

161289 Wai-O-Tapu à 161328 Rotorua = 39

 

Le 02/07 – Rotorua et la culture maorie

Nous arrivons à Whakarewarewa le village thermal et maori. L’entrée n’est pas donnée, 40$ par personne. Nous faisons le tour du village, puis à 11h15 nous participons à la représentation de la culture maorie. Enfin nous terminons par une balade le long du lac et des geysers. Les habitants de Whakarewarewa ont construit leurs maisons au milieu de la zone à geyser. Pas facile de vivre dans ces conditions, vapeur d’eau toute la journée et surtout les odeurs de soufre… ça sent fort l’œuf pourri !

Avant d’entamer les 150 kilomètres qui nous sépare de notre prochaine destination, nous faisons une halte au Pak’n Save. Nous profitons d’internet pendant 15 minutes, faisons quelques courses, surtout pour l’apéro du soir. C’est certainement ce qui nous aura couté le plus cher… Mais franchement, il fait froid, nous avons besoin de ça pour tenir ! Nous remettons du gasoil avec les 0,06$ par litre offert avec nos courses. 0,939$ par litre (0,60€ le litre) ! Nous venons de battre un record (hors Asie).

Le Pak’n Save nous permet de faire nos pleins de courses et de carburant, mais aussi de faire quelques statistiques sur les néo-zélandais.

  • D’après une étude « Les Tics » de juillet 2017, plus de 16% des hommes, soit 1 homme sur 6, portent un short et des tongs en hiver en NZ. Cette statistique est établie à périmètre constant, pendant la pause déjeuner de 12h à 13h, sur un échantillon de 43 citoyens âgés de 25 à 70 ans.

  • D’après une étude « Les Tics » de juillet 2017, plus de 66% des enfants, soit 2 enfants sur 3, marchent pied-nu dans la rue et magasin en hiver en NZ. Cette statistique est établie à périmètre constant, pendant la pause déjeuner de 12h à 13h, sur un échantillon de 23 citoyens âgés de 5 à 14 ans.

Nous arrivons à Waitomo à 16h. Nous passons par l’i-site afin d’acheter les billets pour la grotte demain matin. Nous rejoignons ensuite le camping gratuit à quelques minutes de là. Nous voyons des bornes avec des prises électriques ! Trop contents, nous allons nous chauffer et gratuitement ! Faux espoir… Aucune borne ne fonctionne. Certainement coupé pour l’hiver…

Il est 16h45, nous faisons le point sur les prochaines destinations et prenons l’apéro… Plus tôt que d’habitude.

 

Le kilométrage journalier :

161328 Rotorua à 161336 Whakarewarewa = 8

161336 Whakarewarewa à 161492 Waitomo = 156

 

Le 03/07 – Waitomo : la caverne magique

Il a plu toute la nuit et c’est encore très couvert ce matin. L’avantage c’est que le temps s’est adouci. Il fait beaucoup moins froid dans le van. Pour preuve, Mathilde a retiré son pull et ses chaussettes cette nuit. Nous en profitons pour dormir une heure de plus. Nous avons réservé pour 11h la visite de la grotte de Waitomo.

Nous arrivons même en avance et partons avec le groupe de 10h30. Après quelques explications sur la formation des stalactites et des stalagmites, et sur les vers luisants, tout en marchant dans la caverne, nous arrivons à la partie tant attendue… la caverne magique.

Dans l’obscurité la plus totale, nous prenons une embarcation. Nous sommes une quinzaine. Plus un bruit. Nous pénétrons dans la grotte et voyons le plafond illuminé par les vers luisants. Une impression d’être sous un ciel étoilé. C’est magnifique, malheureusement nous n’avons pas le droit de prendre de photos ou vidéos. Impossible de partager ce moment. Mais vous pouvez nous croire, c’est juste magique ! La visite d’une heure coûte 50$ par personne tout de même. La grotte de Waitomo a été découverte en 1887 par un anglais et un chef maori. Les installations sont dignes de la Nouvelle-Zélande. C’est nickel de chez nickel.

Nous faisons ensuite la balade en aller-retour : « Waitomo Walk ». Environ 5km dans les prés et la campagne NZ. Le chemin est défoncé par la pluie et les bêtes. Guillaume se fait électrocuté par les clôtures. Et nous sommes évidemment partis sans nos chaussures de randonnée… Nous revenons les chaussures crottées et les pieds trempés. L’aller nous suffira, pour le retour, nous passons par Strasbourg (#privatejoke #simon), nous passons par la route.

Nous partons de Waitomo en début d’après-midi et arrivons à 15h30 à Raglan. Nous allons dans la Manu Bay, un spot de surf réputé. Le ciel s’est découvert vers midi et nous profitons maintenant d’un super soleil. Le décor est parfait pour prendre le goûter : surf + vague + soleil. Top !

Nous rejoignons ensuite le centre-ville. Très paisible. Les habitants semblent être un peu perchés. Nous achetons nos premières cigarettes en NZ… 24,50$ (=15,70€) le paquet de 20. Et un coup de fusil, un ! Nous allons tout faire pour le garder jusqu’à la fin de notre trip.

Nous arrivons à 17h au camping payant. Logistique habituelle, plus nettoyage des chaussures. Nous prenons ensuite l’apéritif en guise de récompense !

 

Le kilométrage journalier :

161492 Waitomo à 161496 Waitomo cave = 4

161496 Waitomo cave à 161605 Raglan Manu Bay = 109

161605 Raglan Manu Bay à 161615 Raglan camping = 10

 

Le 04/07 – Hamilton et Matamata

Nous quittons le camping vers 10h15 et partons en direction d’Hamilton. Sur la route, nous nous arrêtons à la cascade « Bridal Veil ». Ce stop n’était pas prévu au programme, mais les pancartes sur la route nous ont séduites. Et nous avons bien fait, nous sommes seuls et la cascade est fort agréable. L’eau chute à 55 mètres de haut tout de même !

Nous poursuivons ensuite toujours en direction de Hamilton. Nous allons directement aux « Hamilton Gardens », sans passer par le centre-ville. Nous restons plus de deux heures à déambuler dans les différentes allées entretenues avec soins. Ce n’est pas pour rien que les « Hamilton Gardens » ont reçu l’Awards du meilleur jardin international de l’année en 2014 ! Les jardins du monde y sont représentés à différentes périodes, de 2000 avant J.C. à nos jours. Italien, Anglais, Américain, Japonais, Chinois, Indien, etc. tous sauf le jardin Français ! Si ce n’est pas un scandale ça ? Et les jardins du Château de Versailles, on en fait quoi ?

Nous passons ensuite par la petite ville de Cambridge. Nous l’avons déjà traversée il y a quelques jours, mais cette fois nous faisons un stop au musée de l’histoire de la ville… Nous faisons tout pour nous occuper avant Matamata. En effet, nous voulions enchainer avec une marche de 4h cet après-midi à Matamata mais il est déjà 15h30… trop tard pour l’entamer. Nous la ferons donc demain. Nous profitons également du magasin « Warehouse », en face du musée pour avoir quelques minutes de Wifi gratuit ! C’est quand même dingue, d’être obligé d’aller dans les magasins pour avoir le wifi gratuitement.  Alors qu’en Asie, le wifi est gratuit partout ! De mauvaise qualité, certes, mais disponible !

Nous passons par « Hobbiton Movie Set » sur la route. Nous avons lu le dernier message de Sabine et Baptiste, qui nous informaient de leur intention de passer par là avant de rejoindre Matamata. Nous tentons donc notre chance et allons voir les tarifs. On ne sait jamais… Mais à 79$ par personne, nous ne sommes pas assez fans. Nous ne retrouvons pas nos amis non plu. De toute façon, nous avons répondu à leur message en indiquant notre adresse de stationnement. Croisons les doigts.

Nous nous parquons à 17h passé. 12$ avec électricité c’est tout simplement parfait. Nous attendons avant de prendre l’apéro dans l’espoir de le prendre avec Sabine et Baptiste. Un peu avant 18h, nous entendons un véhicule se garer sur le parking, nous ouvrons la porte du van et qui voyons-nous ? Sabine et Baptiste ! Trop cool. Ils ont eu notre message vers 17h, en revenant des Hobbits. Nous les avons loupés de 10 minutes sur place.

Nous nous présentons nos vans. En toute objectivité, le nôtre est mieux, plus spacieux, malgré une table plus petite que chez Sabine et Baptiste. (#notretuyauestplusgrand)

Nous passons une excellente soirée à 4. Après avoir descendu de nombreuses bières et une bouteille de blanc, c’est pâtes au pesto dans le Van ! C’est certainement la première fois, en NZ, que nous nous couchons après 23h…

Autre fait important de la journée, Guillaume à arrêter de fumer cet après-midi.

 

Le kilométrage journalier :

161615 Raglan camping à 161638 Bridal Veil Falls = 23

161638 Bridal Veil Falls à 161693 Hamilton = 55

161693 Hamilton à 161714 Cambridge = 21

161714 Cambridge à 161757 Hobbiton Movie Set = 43

161757 Hobbiton Movie Set à 161772 Matamata = 15

 

Le 05/07 – Les cascades de Wairere et Tauranga

Les premiers levés vont toquer au carreaux du voisin. Nous prenons nos petit-déjeuner et à 10h nous apprenons à Sabine et Baptiste comment vidanger et remplir le van. La « bamba triste » fait moins la fière ! (#pierrebillon)

Nous partons ensuite tous les 4 pour les Wairere Falls (Chute de 150 mètres). Une marche de 7,5 kilomètres en 3h. Nous sommes ravis de partager ce dernier moment de voyage avec eux. Nous quittons nos amis à 14h30. Ils partent en direction du Sud, et nous nous allons dans le nord.

Nous arrivons à Tauranga 1h après (« si on n’avait pas perdu une heure écart, on serait là depuis une heure écart. » #merciJohnny). Nous faisons quelques pas dans les rues principales et allons jusqu’au i-site pour connaître les activités des alentours.

Nous n’avons pas grand chose d’autres à faire, il pleut sec ! Nous décidons donc de nous garer au parking gratuit que nous avons repéré. Dans un rond-point, dans les bouchons, Guillaume craque et passe en force devant un camion. Pas content, le chauffeur nous rattrape, nous double et nous fait un beau « fuck » plein de haine. Premier « fuck » du voyage !

Nous prenons l’apéro d’arrivée à 17h30 sous la pluie mais face au lac.

 

Le kilométrage journalier :

161772 Matamata à 161792 Wairere Falls = 20

161792 Wairere Falls à 161858 Tauranga = 66

 

Le 06/07 – Art Gallery de Tauranga et The Mount Maunganui

Nous nous levons à 9h ce matin. Aucune motivation pour sortir du lit, puisque la pluie résonne sur la carrosserie. En mettant, le gaz comme chaque matin, à l’extérieur du véhicule, nous nous rendons compte que nous sommes garés dans une immenses mare d’eau… Il a certainement plu toute la nuit non stop.

10h30, direction l’Art Gallery de Tauranga. Très belle exposition « Toi Mauri » de Todd Couper. L’art maori revu à la manière contemporaine. Brillant. Todd Couper travaille aussi bien le bois que le bronze. Pendant notre visite, nous profitons d’une séance photo (professionnelle ?). Guillaume est tombé amoureux du mannequin après un regard et un sourire de politesse. Un avion de chasse métisse « maori-western ». Magnifique !

Nous allons ensuite au « Mont Maunganui », à quelques kilomètres du centre de la ville, en prolongement du port. A savoir, le port de Tauranga est le plus important de NZ.

Avant de commencer la marche, nous faisons quelques boutiques élégantes du quartier et trouvons enfin notre objet-souvenir de Nouvelle-Zélande !

Malheureusement, une brume tenace est présente depuis le lever du jour. Nous ne ferons donc que le tour de la montagne en appréciant les paysages verdoyants, les moutons et le littoral. Le sommet est entièrement recouvert. Impossible de voir à 10 mètres. Cette marche d’une heure nous vaudra une très belle phrase de Mathilde : « Soit un mouton ça chie beaucoup, soit  ils sont vraiment nombreux. ». Le chemin est effectivement jonché de crottes…

Nous terminons notre balade sur le front de mer en guettant le style des surfeurs. Ils doivent se les cailler ! Certainement des novices, ils ne prennent que l’écume en fin de vague.

Nous retournons au parking sous une pluie plus intense, mangeons quelques gâteaux, une pomme et partons pour la péninsule de Coromandel à 170 kilomètres. Guillaume fabrique un support pour son téléphone avec une bouteille d’eau. Il veut absolument faire un time-lapse du trajet (à voir sur la page FB). Nous arrivons à 17h30 au parking de Coromandel. La vidéo prise sur le trajet ne rend rien. Les images défilent trop rapidement. Un trajet de plus de 2h30 condensé en une vidéo de 20 secondes… ça pique les yeux. Mais le téléchargement d’une application de montage (VideoShow) qui sauvera le résultat (à voir sur la page FB).

Bref, nous profitons de notre dernier apéro dans notre van. Nous n’avons plus de bières, plus de sauvignon blanc et surtout plus de budget pour en racheter !

 

Le kilométrage journalier :

161858 Tauranga à 161860 Tauranga Art Gallery = 2

161860 Tauranga Art Gallery à 161868 Mount Maunganui = 8

161868 Mount Maunganui à 162041 = Coromandel = 173

 

Le 07/07 – Cathedral Cove

Nous partons de notre emplacement un peu après 10h. Nous allons à Cathedral cove. Nous commençons la marche vers 11h30. Il faut compter 2h aller-retour + 1h sur place. Le spot est naturel mais très fréquenté. Pas pratique pour prendre les photos. Ce n’est d’ailleurs pas un mythe, il y a énormément d’asiatiques en NZ. La NZ représente le pays occidental et de surcroit anglophone le plus proche de chez eux.

Nous faisons quelques kilomètres supplémentaires jusqu’à la Hot Water Beach. La marée est montante… nous ne pouvons donc pas faire les trous d’eau chaude dans le sable.

Nous faisons le point des 3 prochaines nuits. Ce soir nous dormons à Ngatea en direction d’Auckland à mi-chemin. Puis nous irons sur la côte ouest sur la parallèle d’Auckland. Il faut que nous sortions au maximum de la ville car les nuits en campings sont à 100$ pour 2 à cause du match All Blacks – Lions’ de ce week-End !

Nous arrivons à 16h30 au camping gratuit. Il est idéalement situé juste derrière la bibliothèque publique ce qui signifie que nous avons le WIFI gratuit ce soir !!! Youhou !

Nous appelons les parents de Mathilde et échangeons de nombreux messages WhatsApp avec le reste du monde.

Geekage à fond et dodo.

 

Le kilométrage journalier :

162041 = Coromandel à 162097 Hahei (Cathedral cove) = 56

162097 Hahei (Cathedral cove) à 161106 Hot Water Beach = 9

161106 Hot Water Beach à 162188 Ngatea = 82

 

Le 08/07 – Auckland

Ce matin nous passons à la poste afin et nous faisons envoyer un colis pour la France. Nous souhaitons alléger au maximum nos backpacks que nous n’avons pas eu sur le dos depuis 1 mois ! Ça va être dur !

En route pour Auckland. Auckland étant la ville des 50 volcans, nous faisons :

  • One Tree Hill. Petite balade de quelques minutes sur le volcan

  • Mont Eden. Petite balade de quelques minutes sur le volcan. Vue notamment sur le mythique stade de rugby « Eden Park » !

Ensuite nous nous lançons dans l’agitation de la ville, le match All blacks-Lions’ a lieu ce soir, de nombreuses rues sont piétonnes pour le week-end. Les supporters sont nombreux.

Nous faisons la Sky Tower (328 mètres), nous allons jusqu’au 60 ème étage à 220 mètres, puis marchons ensuite dans la principale rue de la ville « Queen Street ». Mathilde se remémore les lieux qu’elle a côtoyé il y a 8 ans. Nostalgie quand tu nous tiens…

A 16h nous allons au point de RDV afin de retrouver Andy, une connaissance de Mathilde qu’elle n’a pas vu depuis 8 ans. Nous resterons dans le bar jusque 17h mais sans voir Andy. Le premier lapin de notre vie ! (D’ailleurs pas de nouvelles depuis ce jour…) Heureusement l’ambiance est bonne avec les supporters !

Nous récupérons notre van et partons pour la côte ouest pour notre dernière journée de visite de ce magnifique pays !

 

Le kilométrage journalier :

162188 Ngatea à 162284 Auckland (One Tree Hill) = 96

162284 Auckland (One Tree Hill) à 162290 Auckland (Mont Eden) = 6

162290 Auckland (Mont Eden) à 162299 Auckland (centre) = 9

162299 Auckland (centre) à 162342 Piha = 43

 

Le 09/07 – Le littoral à l’ouest d’Auckland : Piha.

Nous profitons de l’électricité pour rester au chaud dans notre van jusque 11h !

Puis nous allons à pied jusqu’au « Lion rock » et la plage de Piha. La balade est venteuse et pluvieuse mais entre quelques averses nous arrivons à prendre de belles photos.

Nous partons ensuite vider notre van car il n’y a pas de « dump station » dans le camping où nous sommes. Nous faisons 28 kilomètres pour trouver la plus proche. Dans ce coin de la NZ, autour d’Auckland, il n’y a plus de camping gratuit, ni de station de vidange gratuites. Un peu relou.

Nous profitons de la périphérie, dans la ville de Henderson, pour aller au Lavomatic et apprécier un match de hockey sur gazon féminin.

Enfin, nous allons au parking payant le moins couteux et le moins loin d’Auckland. Arataki est retenu. Nous profitons d’une dernière vue sur une baie Néo-zélandaise et mettons à jour les photos, vidéos, écriture.

 

Le kilométrage journalier :

162342 Piha à 162370 Henderson (McLeod station) =28

162370 Henderson (McLeod station) à 162388 Arataki = 18

 

Le 10/07 – 2 jours en 1. Partie 1 : Nettoyage du van et départ pour l’Amérique du Sud

Nettoyage d’hiver aujourd’hui ! Il fait beau et nous avons même le droit à un bel arc-en-ciel juste au-dessus de notre van. Nous ouvrons toutes les portes et nettoyons l’intérieur du van de 10h à 12h. Très franchement, nous le rendons plus propre que nous l’avons eu ! Même l’intérieur des portes ont été fait.

A midi, nous partons en direction de la boutique Apollo et nous arrêtons en chemin pour laver l’extérieur du véhicule, faire le plein de carburant et vider les eaux usées. (#tumefaislepleinjetefaislevide phrase célèbre que Julien B. entendait régulièrement sur le plateau de Villers-Cotterêts). Et avec la surface du campervan, nous passons plus d’une heure à brosser !

Nous arrivons à 14h15 chez Apollo. A 14h30 le check-out commence. A 14h35 le tour du van est terminé… Si nous avions su que le check-out se faisait de la sorte, nous n’aurions pas claqué 20$ de lavage pour rendre un véhicule plus que nickel ! Nous terminons les différents détails administratifs :

  • Payer la taxe diesel qui est de 0,064 centimes/kilomètres. Nous avons parcouru 5199 kilomètres exactement en un mois ! Plus de 300$ donc à payer. Mais cela reste tout de même plus économique de rouler au diesel qu’à l‘essence.

  • Payer le péage sur une portion de route que nous avons emprunté 5 jours avant. C’est le système de la fameuse Ecotaxe que nous aurions dû voir en France pour les camions. Pour nous 1,8$.

Nous prenons la navette depuis l’entrepôt Apollo et arrivons à l’aéroport à 15h30. Nous avons 3h d’attente avant le grand vol qui nous fait passer d’un continent à l’autre. L’enregistrement est un calvaire. 1h30 de queue. Les gens sont longs. Nous avons à peine le temps d’avaler quelques sushis (pour Guillaume) et un sandwich (pour Mathilde) en guise de déjeuner à 17h, que l’appel pour l’embarquement se fait déjà !

Nous quittons un pays que nous avons adoré et qui mérite d’être visité par le monde entier. Magique, agréable, organisé, propre, époustouflant ! La liste peut être longue de superlatifs. C’est un autre tournant de notre voyage, puisque nous entamons le troisième et dernier continent de notre voyage. Une totale découverte pour nous, puisque nous ne sommes jamais allés en Amérique du Sud. Guillaume a étudié l’espagnol en classe, mais sans vraiment être performant. Mathilde a fait allemand… Nous allons nous marrer avec les locaux !

 

Le kilométrage journalier :

162388 Arataki à 162404 Auckland (Wash World) = 16

162404 Auckland (Wash World) à 162438 Boutique Apollo = 34