Du 28 novembre au 19 décembre 2016

Népal

Le 28/11 – Notre arrivée au Népal et le début de l’aventure

Accueilli par le chauffeur (Sagar) de notre Guest House (Khangsar Guest House), nous mettons 45 minutes pour arriver dans le quartier Thamel dans Kathmandu. Prise de possession de notre chambre vers 19h30.

La chambre est miteuse, les chiottes sont dégueux et nous avons 2 lits séparés… Mais nous sommes contents d’être arrivés.

Nous allons diner dans le restaurant recommandé par Sanjay le responsable du Guest House : Kathmandu Steak House car nous disposons de 10% de remise.

Pas très dépaysant… Que des trekkers occidentaux dans la salle. Le diner est simple. Guillaume prend sa première bière. Début des dégustations. Nous rentrons juste après diner au Guest House et nous rendons compte que les 10% de remise n’ont pas été comptés… Première erreur ! Ne jamais faire confiance, même dans un pays safe. Nous ne retournerons plus dans ce restaurant du séjour.

 

Le 29/11 – Découverte de Kathmandu

Après un réveil difficile, les lits sont très peu confortables, nous décidons de visiter la ville de Kathmandu. Sanjay nous propose les services de Sagar, le chauffeur de l’hôtel, pour nous accompagner sur les 5 lieux importants de la ville :

  • Monkey Temple – Temple hindouiste où les singes font la pluie et le beau temps

  • Patan Durbar Square – Temple, palais, place impressionnante. Un guide parlant français nous fait la visite.

  • Pashupatinath Temple – Temple et Crématorium à ciel ouvert. Un guide parlant français nous fait la visite. Lors de la visite, il nous amène à un mec avec son bébé et nous propose de l’acheter… Sont fous !

  • Boudhnath Temple – Bouddha Stupa impressionnant

  • Kapan Monastery – Malheureusement fermé au public depuis peu. Impossible de le visiter

Premier point, nous nous rendons compte que le séisme d’avril 2015 a bien ravagé Kathmandu et ses temples. De nombreuses habitations sont en reconstruction, les routes sont des chemins de terre défoncés et les temples en rénovation importante ou en reconstruction totale.

Deuxième point, tous les lieux de visite sont payants… Certainement pour avoir des fonds pour les reconstructions.

Troisième point, les guides sont très chers et très insistants. Il faut impérativement négocier. On peut très facilement diviser par 2 le montant !

Quatrième point, les lieux de cultes sont plus propres que toutes les autres infrastructures de la ville. Publiques ou privées.

Cinquième point, Kathmandu est une ville très bruyante, très poussiéreuse (les locaux ont tous un masque anti-poussière) et très oppressante pour les piétons (beaucoup de voitures, 2 roues qui forcent le passage).

Bilan, super journée de découverte. Les bâtiments sont vraiment exceptionnels : décorations minutieuses et lieux de cultes respectés par tous.

Nous dinons dans un restaurant Tibétain, Yak restaurant. Super sympa, mais encore une erreur, cette fois pour Mathilde… Les noodles Fried à l’américaine. Pas bon !

 

Le 30/11 – Un oubli, mais une nouvelle chambre

Nous avions convenu la veille avec Sanjay, en rentrant de notre journée de visite, de partir à 4h30 du matin pour admirer le lever de soleil… Evidemment, nous nous sommes préparés, mais le chauffeur n’est jamais venu nous chercher. Nous nous recouchons. Deuxième réveil, 10h. Nous allons directement demander pour changer de chambre et avoir un lit double (ils nous doivent bien cela !). Accordé. Nous changeons donc pour une chambre plus propre et avec un lit double.

Puis dans la journée, nous partons à pied dans Kathmandu pour visiter 2 autres lieux incontournables :

  • Garden of Dreams – Super endroit au calme et très propre (mais encore payant !)

  • Narayanhiti Palace Museum – Musée national du Népal

Le musée, malheureusement est fermé, car accrochez-vous bien il n’ouvre que de 11h à 14h le lundi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche. Sont fous.

En rentrant, nous dinons dans le restaurant local en face de notre Guest House pour gouter les fameux MO:MO. Excellents !

 

Le 01/12 – Le lever de soleil et péripéties

Après la mauvaise expérience de la veille, nous nous relevons à 3h45 du matin en espérant avoir un chauffeur (nous l’avons tout de même rappelé à Sanjay une bonne dizaine de fois). Tout est OK. On part à 4h30 avec Sangar et un autre type de l’hôtel qui nous servira de guide. Nous avons environ 1h30 de route.

Les types sont à peine réveillés. Ah oui, parce qu’il faut savoir que les types de l’hôtel dorment dans la pièce commune, dans les canapés, tout habillé… Sont fous. Bref, nous prenons l’automobile TATA plus très fraiche (nous fait penser aux vielles voitures françaises des années 80). La TATA est encore embuée (cela a son importance), mais pas grave, Sangar démarre et commence à jouer les pilotes dans les rues de Kathmandu, sans rien voir et sans connaître le véhicule (ce n’est pas le véhicule du guest house). Il accélère fort et freine toutes les 2 secondes. L’enfer à l’arrière ! De plus, nous nous rendons compte que le compteur du véhicule ne fonctionne pas non plus… Sangar ne sait donc pas à quelle vitesse nous allons. Très bien… On commence à baliser un peu, mais laissons faire.

5h30 environ, on frôle la mort… Sagar en pleine ligne droite, nous estimons 100 km/h, manque de percuter un 2 roues ! En le voyant au dernier moment, il braque à gauche, puis à droite et passe à gauche du scooter. Franchement, nous nous voyons faire un « tête à queue » en pleine nuit, mais avec beaucoup de chance, il repart… beaucoup moins rapidement cette fois.

En voyant, Sagar se battre avec la buée (essuyage du pare-brise à la main), Guillaume met en route la fonction désembuage de la TATA. En fait, Sagar et les népalais en règle général (les taxis sont pareils), ne savent pas faire fonctionner les « options » des véhicules !

Sagar nous fait encore un peu peur, mais la visibilité est OK.

Mais croyez-nous, nous ne sommes pas à la fin de nos surprises !

6h00 nous arrivons au point de vue. 5 japonais sont déjà sur les lieux et hurlent comme des ânes.

Nous profitons du lever de soleil. Guillaume met en route la GoPro. C’est parti, sauf que nous n’avons pas de trépied… Nous vous laissons imaginer la scène. Pendant 25 minutes, Guillaume tient la GoPro le bras droit en l’air sans bouger !

Le spectacle est grandiose. Nous profitons.

Vers 6h45, nous fumons une cigarette. Mathilde ne sent pas bien. En moins de 2 minutes, Mathilde me tombe dans les bras… Effectivement, elle commence à s’évanouir ! Je lui parle. Elle reprend ses esprits, mais vomi. Elle s’assoie. Ça va mieux, rien de grave ! (Clope sans manger = pas bon). Guillaume prend ses dernières photos et vers 7h25 nous partons du point de vue.

Le type du Guest House nous demande comment nous souhaitons repartir : A pied ou en voiture ? A pied bien sur ! 3h de marche dans la campagne népalaise. Vraiment cool.

Retour à Kathmandu vers midi. Les types ont oublié de nous faire les activités de l’après-midi.

On part déjeuner vers 14h puis faire le point dans les boutiques pour le grand Trek !

 

Le 02/12 – Départ pour le Trek

Debout 5h30 pour un départ du Guest House à 6h30. Nous avons laissé un sac en consigne. Nous partons donc avec un sac allégé au max de quand même 14kg pour nous 2, notre petit sac à dos de 7kg et notre sac à appareil photos d’environ 2kg.

Départ du bus pour Pokhara à 7h. 8h de transport. Que des routes sinueuses, défoncées et en montagne. Déjà que le népalais n’est pas un super conducteur (cf. journée du 01/12), nous vous laissons imaginer le calvaire… Enfin, nous sommes quand même dans un TATA de 18ème génération !

Notre guide est avec nous dans le bus, mais ne se met pas à côté de nous. Il a peur de nous parler. Sono (prénom de notre guide) ne souhaite d’ailleurs pas diner avec nous lors de notre arrivée. Nous espérons que ces 10 jours avec lui ne seront pas trop emmerdants !

Récupération des clés de la chambre vers 15h45. Petit tour dans la ville pour se familiariser. Mais ce soir on se couche tôt pour le premier jour de trek.

 

Le 03/12 – Le trek jour 1 : De Pokhara à Ulleri en passant par Nayapul – 13,4 km

RDV 7h30 pour une heure de voiture jusque Nayapul, point de départ du trek. Selon Sono, notre guide muet (drôle pour son nom…), la marche du matin est « easy » : 3h de marche, puis déjeuner et 2h de marche l’après-midi plus « hard ».

Sachant que le « easy » du matin a déjà mouillé nos T-shirt à 70% (enfin surtout celui de Guillaume), autant vous dire qu’à la fin de la journée les t-shirt sont trempés à 100% (enfin, toujours celui de Guillaume).

Mathilde n’a pas trop râlé. 2 fois. Bon rythme pour une première. Nous arrivons à Ulleri à 15h. Il y a beaucoup d’asiatiques et quelques occidentaux (allemands). Nous avons d’ailleurs croisé un Chinois qui nous a motivé sur le chemin. Plutôt cool.

Le Guest house est simplissime, toilettes et douches sur le palier, mais nous avons de l’eau chaude.

Sono, nous annonce que la journée de demain sera plus « hard » qu’aujourd’hui avec 5h de marche… Mais cela vaut le coup ! Paysages incroyables et esprits des trekkers top.

Ah oui, et en plus de marcher, on porte nos sacs… Pas prévu au programme. Mais en regardant le mail de Sanjay, il est effectivement indiqué : « votre guide pourra vous aider à porter vos sacs », mais pas de sherpa.

Bref, nous nous préparons psychologiquement pour la journée de demain.

 

Le 04/12 – Le trek jour 2 : de Ulleri à Ghorepani – 7,2 km

Bonne surprise pour cette deuxième journée. Au lieu des 5h prévues, nous ne mettons que 4h et le terrain n’était pas si compliqué que cela.

Notre Guest House est propre et nous avons une super vue !

La nuit est cependant très froide.

Cette 2ème journée est plus sympa car nous sommes passés à proximité de cascades et dans la « jungle » selon Sono. Appelons cela la nature.

Demain, nous avons prévu d’aller au point de vue de Poon Hill. Encore un réveil aux aurores.

 

Le 05/12 – Le trek jour 3 : de Ghorepani à Tadapani en passant par Poon Hill – 15,6 km

Deuxième levé de soleil observé pour commencer la journée ! Même heure, debout 4h. Une heure de marche pour arriver au point de vue à 6h. Par contre, Mathilde a souffert pendant cette heure avant le petit-déjeuner.

Un panorama imprenable sur les plus hautes montagnes du Népal. Impressionnant ! Mais boule noir pour Guillaume : prise de vue avec la Go Pro et carte mémoire pleine… Pas pu prendre l’entièreté du levé de soleil. A côté de nous les asiatiques sont équipés en trépied, caméras, appareils photos et Go Pro.

Retour au Guest House vers 8h. Petit-déjeuner avalé et c’est reparti pour 5h de marche. Piste en up and down, les genoux souffrent. Dure journée.

 

 

Le 06/12 – Le trek jour 4 : de Tadapani à Chhomrong – 12,8 km

Nous apprenons que Sono ne s’appelle pas Sono, mais Sonan. Il est papa d’un bébé de 4 mois, a 28 ans et à une femme gravement malade.

Son père était guide d’escalade en montagne. Il a notamment escaladé 20 fois l’Everest. Le prix pour gravir le toit du monde : 36000$ / personne. Evidemment, il est mort dans une avalanche sur l’Everest en 2006. Ambiance pour commencer la journée…

5h de marche aujourd’hui. Nous avons appris pendant notre marche les significations des fanions de couleurs suspendus un peu partout dans les villages. Il y a donc 5 couleurs, qui ont chacune une signification :

  • Jaune : la terre

  • Bleu : le ciel

  • Rouge : le feu

  • Vert : la nature

  • Blanc : la neige, l’eau

Chacun des fanions de couleur porte une prière. Il s’agit toujours de la même prière par couleur.

Sonan aurait-il décidé de se confier et de nous parler ? la suite au prochain numéro.

 

Le 07/12 – Le trek jour 5 : de Chhomrong à Himalaya – 16 km

Ce matin, au petit déjeuner, nous avons rencontrés un groupe de 5 trekkers. 2 françaises, 2 anglais et 1 australiennes. Nous avons échangé sur le trek et sur les prochains villages à traverser. Nous devions nous retrouver ce soir à Deurali.

Mais après 3h40 de marche ce matin, nous avons décidé de prolonger le périple aujourd’hui afin de réduire la journée de demain pour l’ascension de l’ABC (Annapurna Base Camp). En effet, Sonan, nous a dit que c’était impossible de faire le trajet prévu en une journée (10h de marche prévus !). Avec cette décision, nous devrions réduire la journée de 3h.

Le chemin est vraiment compliqué. Nous avons marché 3h cet après-midi. Nous n’en pouvions plus et avons décidé de nous arrêter au village juste avant Durali : Himalaya. 6h40 de marche tout de même aujourd’hui ! Epuisant. De plus, Mathilde a fait une chute dans l’après-midi. Rien de grave, mais le signe de l’épuisement.

Nous pensons que notre contrat journalier est rempli. Nous craignons la journée de demain, mais nous savons que c’est la dernière journée et l’objectif sera atteint !

Nous recroisons vers 16h30, seul, William l’un des anglais de ce matin. Il a un rythme d’enfer et trouve que ses amis ne vont pas assez vite. Il termine donc le trek seul et ira donc jusqu’à Deurali.

Le restant du groupe arrive vers 20h. Eux aussi ont été un peu optimistes et n’ont pas réussi à aller jusque Deurali. Le problème c’est qu’Himalaya est un tout petit village et que toutes les chambres sont prises. Nous décidons donc de faire notre BA du jour… Et hébergeons l’australienne du groupe (nous avons un lit simple de plus dans notre chambre et elle est mignonne). Les autres trouveront refuge dans d’autres chambres et dans la salle commune.

 

Le 08/12 – Le trek jour 6 : de Himalaya à l’Annapurna Base Camp en passant par Deurali et le MBC – 10,8 km

6h de marche aujourd’hui. Une des journées les plus courtes, mais La journée la plus longue et la plus épuisante pourtant. Nous voyions le ABC depuis des kilomètres, mais avions l’impression de ne pas avancer. Sensation horrible. Mais on l’a fait !

A l’ABC – 4130m, la vue est vraiment époustouflante ! Par contre, les responsables des hôtels sont de vrais connards, pas aimables.

La connexion Wifi est payante 300 roupies de l’heure ! Nous ne prenons pas l’option. Nous aurions bien voulu contacter nos familles, surtout mamie (de Guillaume), c’est son anniversaire aujourd’hui… Joyeux anniversaire mamie !

Sur le chemin vers 12h30, nous retrouvons William du groupe rencontré à Chhomrong. Nous sommes entre le MBC et le ABC. Lui descend, nous, nous montons… Il nous a mis une demi-journée. Belle performance ! Nous lui indiquons que ses amis sont en pause déjeuner au MBC. Il doit les rejoindre.

Nous avons donc fait l’ascension jusqu’à l’ABC et nous préparons à descendre dès le lendemain.

 

Le 09/12 – Le trek jour 7 : De l’ABC à Sinuwa (de 4130m à 2340m) – 22,6 km

Nuit très froide à l’ABC. Nous nous sommes réveillés à 6h45 pour un départ à 7h30. 8h de marche aujourd’hui. Notre plus grosse journée. Plus de jambes. Pas de wifi depuis 3 jours. L’enfer pour des accros comme nous. Mais le vrai enfer, ce sont les toilettes ! Tellement dégueulasses.

On a recroisé le Chinois cool des premiers jours. Le gars nous a mis 1 journée dans la vue et tout cela sans transpirer !

Nous avons également rencontré, il y a 3 jours, Superman. Le type, monte et descend les chemins deux fois plus vite qu’un homme normalement constitué. C’est vraiment drôle parce qu’il a le look BG/sérieux le soir (nous avons diné avec lui et sa compagne dans un des Guest house dans la semaine). Le Clark Kent !

Sinuwa est un petit village calme et le Guest house n’est pas bondé. 2 chinois, 1 suisse en plus de nous et les guides. Nous avons diné tous ensemble. L’un des chinois vit en Allemagne à Brême. Il met en relation des sociétés chinoises avec des PME familiales allemandes en vente pour de potentiel investissement. Il travaille en étroite collaboration avec l’Etat Chinois (CCI un truc du genre). La suisse est d’origine argentine et nous a donné 3 lieux à visiter impérativement en Argentine. Nous avons échangé nos points de vue sur la vie, la société de consommation, etc. Elle est partie pour 6 mois de voyage seule (son mari la rejoint sur quelques pays) et ensuite reprend son job de gestion de patrimoine en suisse (secteur Brésil). Mais son rêve est de monter une école de Yoga en Espagne.

Agréable moment de partage.

Demain, Hot Springs à 2h de Sinuwa, pour nous détendre un peu.

 

Le 10/12 – Le trek jour 8 : de Sinuaw à Kyumi en passant par les Hot Springs – 17,3 km

7h30 de marche tout de même aujourd’hui. Nos genoux n’en peuvent plus. Le passage dans les eaux chaudes nous a fait le plus grand bien. 1h de plaisir intense.

Mathilde en fin de journée est au bout du scotch… La vitesse est réduite à cause des genoux et des ampoules aux pieds. Première engueulade à noter ce jour.

Sonan est toujours devant et n’est vraiment agréable que lorsque nous arrivons à notre point de chute en fin de journée. A croire que lui aussi commence à en avoir plein les jambes.

 

Le 11/12 – Le trek jour 9 : de Kyumi à Pokhara en passant par Nayapul en transport – 5,9 km

Dernière journée dans les montagnes népalaises. 1h de marche seulement pour rejoindre la bus station. Malheureusement, les bus ne passent qu’aléatoirement en basse-saison et nous ne sommes pas certains d’avoir le bus de 9h30.

Nous prenons donc un taxi. La connerie nous coûte quand même 20€ ! Un trou dans le budget.

A notre retour à Pokhara dernier déjeuner avec Sonan, notre guide bouddhiste. Il se dévoile encore un peu mais sans plus.

Après le déjeuner, nous retournons à l’hôtel, le saluons une dernière fois en lui donnant ses tips. 20€. Sa réponse : « Yes, thank you but toilet » … Et il part. Le type a la diarrhée depuis deux jours, nous le balance à la gueule à la fin lorsqu’on lui offre son pourboire ! Gros fou rire. Ça nous a fait la journée ! Et on a compris pourquoi il avançait vraiment rapidement depuis 2 jours…

Dans l’après-midi nous nous sommes promenés dans la ville puis avons profité d’un happy hour SPA d’une heure pour 30€ à 2.

Diner à côté d’une cheminée, plutôt cool. Soupe épicée pour Guillaume et pizza pour Mathilde.

 

Le trek a donc été une bonne expérience pour nous. On a eu un gros rythme de marche tous les jours avec beaucoup de dénivelé mais les paysages et villages népalais sont vraiment charmants. Nous vous le conseillons.

Total du trek : 121,6 km en 9 jours. Nous sommes fiers d’avoir atteint l’objectif. A nous les vraies vacances maintenant !

 

Le 12/12 – Pokhara

C’est un réveil tout en douceur après le spa de la veille. Petit déjeuner complet en face de notre Guest House et nous partons pour une balade en bateau sur le Fewa lake. 40 minutes aller-retour et 1h30 de marche pour aller à la Peace Stupa et apprécier la vue sur Pokhara. Pas de déjeuner, juste quelques gâteaux.

Nous visitons ensuite le Musée internationale de la montagne, après négociation avec les taxis. Le musée est une énorme blague. On se croirait dans les années 90. Aucune logique dans la visite, un bâtiment immense pour quelques panneaux d’explications et tenues locales… 400 roupies de trop ! Ne pas faire.

Demain retour à Kathmandu pour quelques jours.

 

Le 13/12 – Le retour à Kathmandu

Départ du bus à 7h. Et c’est parti pour 7h30 de bonheur…

On a peu galéré à retrouver notre Guest House où nous avions laissé un de nos sacs. 25 minutes de recherche dans les petites rues du quartier Thamel.

Nous récupérons notre sac et direction l’hôtel grand luxe à… 10 mètres. Une vraie chambre confortable, avec de vraies toilettes propres, un room service. Le pied ! Par contre le wifi est toujours d’aussi mauvaise qualité, mais nous arrivons tout de même à télécharger nos photos sur FB. Nous ferons le reste demain.

 

Le 14/12 – Kathmandu and Co

Une bonne journée de repos aujourd’hui, dans notre super hôtel. Au programme, préparation de nos 4 prochains jours, contact avec nos amis dans les différents pays que nous visiterons et mise à jour de notre site internet Wix.

En ce qui concerne le Népal, nous décidons d’aller au parc naturel de Chitwan. Après avoir fait le tour de 3 agences, nous bookons pour demain avec un départ à 7h du matin pour 5h de route.

Le planning étant prévu, nous profitons pleinement du sauna à notre disposition. Dure journée que celle-ci.

 

Le 15/12 – Départ pour le parc Chitwan et découverte

7h de route. 2h de plus qu’annoncé ! Avec une route plus que défoncée. Enfin, nous sommes bien arrivés. Début des activités à 16h :

  • Découverte de la réserve à pied

  • Coucher de soleil

Il y a un peu de touristes, mais cela reste raisonnable (nous ne sommes pas en haute saison).

Notre guide est un petit comique., fait des blagues et traduit quelques noms d’animaux en français. Notamment son fameux « martin-pêcheur ». A mourir de rire avec son accent népalais !

Après le diner, nous assistons à un spectacle de présentation des danses culturelles dans une salle des fêtes bien remplie. Nous sommes 6 occidentaux, toute l’assemblée est asiatique, et même népalaise. Etonnant. 1h de spectacle qui se termine par une montée sur scène de tous les spectateurs ou presque ! Super ambiance ! Demain, visite approfondie de la réserve.

 

Le 16/12 – Pirogue, éléphants, 4x4 à Chitwan

Malheureusement, pas de tigre en vue… Mais nous avons bien profité du lieu.

2h de pirogue de 7h à 9h du matin. Nous étions 6 dans l’embarcation, 2 anglais, 1 australienne et 1 néo-zélandais. Super décor, lever de soleil, brumes et passage d’animaux, notamment d’un rhinocéros traversant la rivière à quelques mètres de nous. L’animal est vraiment impressionnant, surtout lorsque l’on s’approche trop et qu’à tout moment, il peut renverser la pirogue ! Une force incroyable se dégage de lui.

Ensuite, 1h30 à pied dans la « jungle ». Pas d’animaux féroces en vues (juste singes, daims et crocodiles), mais le silence de la nature et de chacun d’entre nous à scruter les environs pour annoncer en premier le TIGRE tant attendu est assez plaisant.

Puis visite de la réserve gouvernementale d’éléphants. Seuls les éléphanteaux sont libres, les femelles et mâles sont attachés. Spectacle qui ne nous plaît pas. Cela fait trop « puissance de l’homme sur l’animal ». Mais c’était sans compter sur l’arrivée fracassante d’un éléphant sauvage dans la réserve. Il venait rendre visite aux femelles. D’après les guides, se serait le père de nombreux éléphanteaux dans la réserve. Le patriarche vient donc faire sa ronde. On sent que les locaux sont enjoués de le voir, mais très craintifs. Un pas de trop et ils partent très rapidement se réfugier dans les bâtiments voisins !

Même si les éléphants de la réserve semblent bien traités, nous décidons de ne pas faire le safari sur leur dos (à 5 ou 6 personnes).

Se sera donc 4h de 4x4 dans le parc. 10 personnes (à 75% asiatiques) dans la jeep locale (Tata). Nous avons tous l’espoir de croiser un tigre. Mais toujours rien. Des daims, phacochères, cobra, iguanes, crocodiles, etc. mais pas de tigres… Guillaume a pourtant eu un espoir, lorsqu’il a entendu un bruit proche, mais non c’était le japonais à sa droite, debout dans le véhicule, qui venait de lui péter au nez… Parfait ! Ils sont vraiment fous !

Après cette journée de 10h, nous sommes rentrés exténués, avons dîné et nous sommes couchés bien tôt. Nous retournons demain à Kathmandu.

 

Le 17/12 – Le retour à Kathmandu

Toujours un enfer le trajet et pendant 8h. Mais nous voulions du « qui pique » et nous l’avons eu.

Arrivée à Kathmandu vers 17h. Nous avons marché environ 30 minutes pour trouver notre nouveau logement, proche du jardin des rêves et du palais/musée Narayanhiti (palais de l’ancien roi assassiné par le peuple en 2001).

Rien de fou, aujourd’hui, nous mettons notre linge à laver dans une laverie proche de l’hôtel et partons diner. Nous ferons demain les dernières visites.

 

Le 18/12 – Dernier jour à Kathmandu

Nous allons pour la quatrième fois au palais/musée Narayanhiti. Les trois autres tentatives ont été infructueuses (fermeture journalière, dépassement de l’heure d’ouverture, jour férié). Au final, le lieu n’est pas très intéressant… Les 500 roupies par personne pour 1h de visite ne les valent pas.

Bon, nous avons tout de même rencontré la femme roteuse ! Une bonne vingtaine de fois… Un grand moment de grâce !

Nous retournons à notre hôtel afin de préparer la Birmanie et agrémenter notre site internet Wix de photos.

A 16h, nous prenons un taxi pour un dernier changement d’hôtel (proche de l’aéroport). Mais attention, ce qui semble être une banalité, ne l’est pas au Népal… Quand un népalais vous dit qu’il sait, dans les faits, il ne sait pas. Il demande son chemin à chaque croisement, et fini par appeler l’hôtel pour avoir des indications. 1h de transport… ils sont dingues, mais attachants ! Bref, dernière nuit au Népal.

Retrouvez nos photos ici