JAPON

DU 13 AU 27 MARS 2017

Le 13/03 – Le Japon et la famille !

Nous arrivons à Tokyo à 7h30 du matin. Pas une minute de sommeil.

Nous trouvons facilement la ligne du train qui nous emmène jusqu’à l’arrêt le plus proche de notre hôtel.

A 10h30, nous essayons de faire le check-in. Pas possible, la chambre n’est pas prête. Nous réussissons tout de même à la récupérer à 13h au lieu de 14h. Un des guides japonais est sur place et nous accoste. Il nous demande si nous sommes ses clients. Oui nous le sommes. Il semble soulagé. Et pour cause, sa collègue nous a attendu à l’aéroport pendant quelques heures, sans nous voir venir. Elle pensait qu’il y avait un problème… Nous nous sommes tout simplement débrouillés seuls sans savoir que quelqu’un devait venir nous chercher… La pauvre.

Nous la retrouverons quelques minutes plus tard autour d’un café et nous fera visiter le quartier Shinjuku, quartier de l’hôtel. Nous profitons de la chambre pour dormir et nous doucher avant que les parents n’arrivent. Nous les retrouvons à 15h15 à l’hôtel. Cela fait bizarre de retrouver des gens proches après 3 mois et demi. Nous sommes très contents de les voir et de pouvoir partager cette aventure avec eux.

Nous commençons les visites à 16h15, après avoir acheté les billets de train qui nous mèneront jusqu’à Osaka dans 15 jours et les cartes magnétiques pour le métro.

  • Hanazono JinJa Shrine. Temple

  • Tokyo Metropolitan Government Office. Un observatoire au 27ème étage d’une tour avec une vue parfaite sur la ville la nuit tombée.

Notre guide en profite pour nous montrer quelques rues typiques du quartier et notamment Shinjuku et Golden Gai. Shinjuku est la plus grande grande gare du monde en nombre de voyageurs et Golden Gai est Le quartier des bars à thème. Certains ne peuvent accueillir que 4 personnes ! Nous irons très certainement y boire des verres dans les prochains jours…

Nous repérons, enfin Denis repère, un petit restaurant japonais dans une rue piétonne. Super cuisine. Un bœuf à tomber par terre. Les morceaux fondent dans la bouche. Un délice. Nous rentrons nous coucher vers 22h afin de rattraper la nuit blanche de la veille et le décalage horaire de Marie et Denis.

 

Le 14/03 – Jour 1 : le centre de Tokyo

Tout d’abord, nous sommes frappés par la différence de comportement des japonais par rapport aux autres populations asiatiques. Nous l’avions déjà remarqué lors de l’embarquement. La file d’attente se crée toute seule et sans que personne ne pousse ou ne double. Rare en Asie. Guillaume les surnommera les « allemands asiatiques ». Ensuite, les rues sont non-fumeur, propres (pas un seul papier au sol) et silencieuses. Tout est relatif, mais pour une ville de 13 millions d’habitants, il n’y a aucun bruit de klaxon et les voitures sont très souvent électriques. Les bâtiments semblent tous récents tellement l’entretien est une priorité. Les japonais sont habillés avec classe et sont très polis. Nous sentons le poids de l’éducation et des coutumes. Un réel plaisir. Evidemment, nous croisons des personnalités excentriques mais, même celles-ci sont belles, jolies à regarder et s’intègrent parfaitement dans l’atmosphère de la ville.

Nous commençons la journée à 9h. Après une panne de réveil, Marie et Denis nous rejoindrons à 9h30. Le petit-déjeuner est copieux et diversifié. Important de le noter parce que nous en avons eu peu d’aussi garnis. Nous profitons de ce moment pour intégrer tous les points de visites dans Maps.me et réunir les priorités de chacun.

Le temps n’est pas fameux aujourd’hui. Nous irons donc dans le centre de la ville afin de faire quelques endroits abrités, notamment les musées.

Le centre de Tokyo est le mariage entre le quartier des affaires (gratte-ciel) et le centre historique (Palais Impérial, musées). Le mariage fonctionne bien. Les visites du jour :

  • Jardin Est du Palais Royal + Château d’Edo

  • Musée national des Arts Modernes. Nous aimons faire dans chaque pays, le musée des arts modernes. Nous nous imprégnons davantage de la culture du pays, de son histoire et de son évolution.

  • Kitanomary Park

  • Palais Impérial. Impossible de le visiter. L’empereur et sa famille y vivent. Mais l’endroit est magnifique et gigantesque. Etonnant de voir la diversité des bâtiments se fondre.

  • Marunouchi Naka Dori (dori = rue). Une rue commerçante et regroupant la majorité des enseignes de luxe de la ville. Nous en profiterons aussi pour goûter et prendre un café.

  • Gare de Tokyo. Un fameux mélange d’ancien avec du moderne. Réhabilitation réussie.

  • Centre commercial KITTE. Sur 6 étages des boutiques japonaises. Aucune enseigne mondialement connue. Un centre commercial d’un nouveau genre et très épuré.

Nous finissons la journée au KITTE. Pendant que les filles font le tour des concepts stores, les garçons font la queue dans l’un des restaurants du 6ème étage. Nous dinons à 19h30 dans un pur restaurant japonais à plateau tournant. L’ambiance est bonne et les plats sont délicieux. Nous n’en doutions pas, vu le nombre de japonais présents et qui attendent. Il y a une heure d’attente.

Nous rentrons en métro à 22h, après avoir fait quelques achats chez ZARA pour Mathilde. On ne se refait pas, même (ou surtout) après 3 mois et demi de voyage (#achatscompulsifs).

 

Le 15/03 – Jour 2 : le nord de Tokyo

Nous profitons du petit-déjeuner continental et partons en expédition vers 11h du matin. Au programme le nord de Tokyo. Nous faisons un point collégial des lieux à visiter.

  • Temple Kan’ei-ji. Joli temple au milieu d’un quartier calme. Nous croisons 3 femmes japonaise avec beaucoup de classe. Denis ne restera pas indifférent à leur beauté.

  • Musée national de Tokyo. Bâtiment réalisé en partenariat avec Le Corbusier. L’architecture rappelle effectivement les bâtisses européennes.

  • Grand Imperial Parc d’Ueno. Promenade complète dans le parc :

    • Statue du Prince Komatsunomiya

    • Five-storied Pagoda

    • Toshogu Shrine

    • Hanazono Inari-jinja Shrine

    • Etang Shinobazu

Nous en profiterons pour faire une pause au Starbucks, une première pour Denis, puis arrêt au stand pour goûter les brochettes d’araignée de mer.

  • Rue Ameyoko. « Les puces » de Tokyo. Des centaines de petites boutiques en tout genre sous le métro. Nous en profiterons pour déguster quelques huitres et saké. Quelques locaux en ont d’ailleurs abusé…

  • Pachinko SEGA (salle de jeu). La rue Chuo-dori recense de nombreux immeubles de jeux d’arcades, les uns à coté des autres. La nuit, l’impression d’être en plein jour est extraordinaire. Les affichages lumineux font office de réverbères. Impressionnant. Nous ferons avec Denis quelques parties de fléchettes, courses auto et destruction de robots Transformers !

Nous rentrons à l’hôtel vers 19h30. Nous retrouvons Etienne vers 20h pour le diner. Nous testons un nouveau genre de cuisine japonaise, le barbecue. Celui-ci est directement intégré dans la table. Nous profitons pleinement des conseils visites d’Etienne dit « Monneblond » dans le soissonnais. Il s’exerce ainsi à ses futures nouvelles fonctions.

Etienne est au Japon depuis 1 an, il prend des cours de japonais et souhaite, à terme, travailler dans l’organisation de voyage. Il a déjà des bases solides, mais a re-signé pour 1 an dans son école. La journée cours de langue et le soir petit boulot dans un restaurant français.

Le fait de nous retrouver, au bout du monde est plutôt drôle. Nous sommes contents de le revoir. Tellement contents que nous finirons la soirée tous les 3, les parents sont fatigués de la journée de marche intense, au karaoké. Nous louons une salle privative, Karaoké bokkusu en japonais, avec déguisements, alcool à volonté et espace fumeur. La totale. Mathilde est en panda, Guillaume en robe rouge, « ras la salle de jeu » et Etienne en écolière. Super moment de décadence.

 

A savoir : les japonais travaillent en moyenne 70h par semaine et ont très peu de vacances… Ils n’ont donc pas le temps de dépenser leur argent et l’impact sur leur santé morale est important. Ainsi, pour déstressé des longues journées ils se pressent dans les magasins pour faire du shopping (plaisir N°1), ou dans les bars et karaokés.

 

Le 16/03 – Jour 3 : Le nord-est et ouest de Tokyo

Nous partons en fin de matinée pour le nord-est de Tokyo.

  • Tokyo Sky Tree. La plus haute tour de radiodiffusion du monde. Nous montons à 350m. Hauteur maximum 618m.

  • Ushijima Shrine + Sumida Park. Un couple de jeunes mariés se font prendre en photo. Les tenues traditionnelles sont magnifiques.

  • Senso-Ji. Temple à plusieurs bâtiments sur un immense domaine. Nous nous demandions où étaient les touristes dans Tokyo, en arrivant sur place, nous avons compris…

Nous rentrons vers 17h à l’hôtel après avoir acheté des baskets pour Denis. Une deuxième première pour lui. Le service des japonais est impressionnant. Même pour acheter une paire de chaussures.

Nous avons rendez-vous avec Etienne à 17h à 2 stations de notre hôtel… Autant dire que nous sommes en retard. Nous arrivons finalement à 17h30 au point de rencontre au sud de Shinjuku, quartier ouest de Tokyo.

  • Takeshita Dori. Rue des jeunes fashions aux looks particuliers.

  • Omotesando Dori. Les « Champs-Elysées » tokyoïtes. Toutes les grandes marques sont réunies. Certains bâtiments sont hyper designs et les vitrines sont décorées ingénieusement.

  • Carrefour de Shibuya. Le plus grand carrefour du monde. Le rythme et la concentration des passants sont saisissants. Le quartier est aussi réputé pour ses nombreux bars et restaurants à volonté peu chers.

Nous dinons dans l’un de ces restaurants, après avoir dégusté le whisky japonais dans un bar du quartier. Encore un nouveau concept testé.

Merci Etienne pour tes bons conseils et d’avoir pris le temps de nous décrire les us et coutumes des japonais. Tu feras sans aucun doute un excellent guide !

 

Le 17/03 –  Jour 4 : Le sud de Tokyo

Nous nous levons de bonne heure aujourd’hui, petit-déjeuner à 7h15. Nous allons au marché aux poissons dans le sud de la ville. Etienne nous a conseillé d’y aller pour 9h. C’est ce que nous ferons avant de faire la visite du quartier.

  • Marché au poisson de Tsukiji. Nous commencerons par les alentours car le marché n’ouvre au public qu’à partir de 10h. Le marché Tsukiji vit principalement du port de la ville et des produits de la mer. D’ailleurs, nous n’avions pas encore vu de camions circuler dans la ville, c’est chose faite. Ils sont tous concentrés dans ce quartier.

Le marché est immense. Nous nous baladons dans les allées. Les commerçants s’activent, découpent, préparent les commandes et présentent les poissons. Certains d’entre eux ne sont pas très aimables et ne souhaitent pas que les visiteurs s’arrêtent devant leur stand. Guillaume réussira tout de même à se faire un copain de barbe. Son jumeau japonais.

  • Tokyo Tower. La « Tour Eiffel » tokyoïtes. Pas d’un grand intérêt. Nous montons à 150m. Cela nous permet d’apercevoir du haut un jardin à la japonaise.

  • Tokyo Shiba Tofuya Ukai. Restaurant au milieu d’un jardin à la japonaise. Très classe, très zen, mais certainement très cher, comme tout au Japon. Nous l’avons juste visité…

  • Zojoji Temple. Très joli Temple très peu fréquenté.

  • Rainbow Bridge : ce pont permet de passer sur l’île.

  • Grande roue de Tokyo + Toyota hall + Statue de la liberté. Nous ferons un tour de grande roue, une troisième première pour Denis, après avoir passer quelques temps dans le show-room impressionnant de Toyota !

Nous rentrons vers 18h. Marie et Mathilde s’occupent des machines, pendant que Denis et Guillaume geeks et se reposent… Désolé mesdames.

Nous dinons dans le quartier vers 20h. Un autre rêve de Guillaume se réalise… Commander une assiette/bateau complet de sushis !

C’est notre dernier jour de visite à Tokyo. Nos impressions : super ville, super habitants, super cultures, super bâtiments, et un nombre de premières incalculables pour Denis.

Vraiment incroyable. Ravis de partager ces moments avec Denis et Marie.

 

Le 18/03 – Départ pour Hakone et visite des alentours

Départ pour Hakone en début de matinée. Une ville à 60 km de Tokyo, principalement connue pour ses thermes de sources chaudes et la vue sur le Mont Fuji. Encore une première (la quatrième) pour Denis… Le portage de bagages dans les transports. Un sketch. Très drôle.

Nous arrivons en milieu de journée et déposons nos bagages. Nous partons ensuite pour le Lac Ashinoko.

Loin d’imaginer que cela prendrait 2h pour arriver à destination. Nous prenons un train, puis un funiculaire et pour terminer une télécabine. Sur place nous ferons le tour du lac en bateau touristique. Ce n’était certainement pas la meilleure idée que nous ayons eue. Surtout que le temps se couvre. Le Mont Fuji n’est que très peu visible depuis le lac. Dommage. Nous constatons tout de même la minutie du timing des transports japonais. Aucune approximation n’est possible. Nous confirmons, c’est bien le pays n°1 mondial du chemin de fer.

Le retour sera un peu plus rapide en bus direct jusqu’au centre de Hakone. Nous sommes de retour à 17h30. Notre diner est prévu pour 18h30.

Nous découvrons notre Ryokan, auberge typique du Japon. Splendide ! La chambre est comme nous l’attendions. Nous dormirons sur des futons à même les tatamis. Le temps de nous changer, kimono oblige, et nous descendons diner tous les 4. Denis nous fera la surprise de défiler dans la chambre.

Le diner est une multitude de plats traditionnels japonais. Nous sommes dans l’ambiance et tous les 4 conquis. Rien que pour cela nous ne sommes pas déçus d’être passés par Hakone.

Après le festin, vers 21h15, nous allons au bain commun, le Onsen. Un bain à 40°. Particularité de celui-ci, comme le veut la tradition, c’est entièrement nu que nous devons y aller. Interdit aux maillots de bain. Evidemment les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Attention cependant, avant de rentrer dans l’eau, des douches communes avec miroirs et sièges sont à notre disposition afin de se laver entièrement le corps. Propreté japonaise avant tout.

Mathilde et Guillaume en profiterons jusque 22h, pendant que Marie et Denis se feront masser. Un moment étonnant, en toute décontraction, mais sans perversité aucune. Mathilde nous confiera que les standards d’épilation européens ne sont pas encore arrivés auprès des japonaises.

Pour terminer, Guillaume aura droit à 40 minutes de massage.

Super expérience avec les parents. Merci.

 

Le 19/03 – Départ pour Kyoto et découverte du Shinkansen (TGV japonais)

Nous partons à 8h45 du Ryokan, sachant que notre train part à 10h06 et que nous sommes à 30 minutes de la gare... Guillaume sait maintenant de qui tient Mathilde… Denis est un hyper-stressé des transports. Nous avons donc 30 minutes d’avance sur le planning.

Nous prenons le Shinkansen, le TGV japonais, à 10h06 donc. Le train est comme à l’habitude des japonais, propre. Le confort est également au RDV. Seul point noir le manque de place pour les bagages.

Nous arrivons en gare de Kyoto à 12h20. Yuki, la guide, vient nous chercher directement sur le quai de la gare. Nous déposons nos bagages en consigne et commençons les visites en début d’après-midi :

  • Palais Impérial de Kyoto. Le palais impérial est un vrai paradis. Sublime.

Avant Tokyo, Kyoto a été la capitale du Japon pendant plus de mille an (de 794 à 1868) ! D’ailleurs, Kyoto-Shi veut dire littéralement « ville capitale » et tous les habitants penses que celle-ci redeviendra capitale un jour.

  • Jardins du Palais Impérial. Un endroit magique lorsque les cerisiers et autres arbres fruitiers sont en fleurs… Malheureusement pour nous, une partie infime le sont. Les japonais y viennent le dimanche, flâner, pique-niquer et prendre du bon temps. Nous pourrions aisément le comparer au « Champ-de-Mars » parisien.

Après cette mise en bouche de la ville, nous récupérons nos bagages et partons retrouver notre logement,accompagnés de Yuki. Nous résiderons dans une Machiya, littéralement « maison des bourgs », maison en bois typique des centres villes japonais. Nous vivrons ainsi, à la japonaise, pendant 5 jours. Les pièces sont petites et le plafond très bas. Le quartier est calme et populaire. Immersion totale.

Nous restons à la maison ce soir et dinons, après avoir fait quelques courses dans le quartier, dans notre Machiya.

 

Le 20/03 – Jour 1 :  Kyoto sud et centre

Une grande journée de marche s’annonce aujourd’hui, donc premier petit-déjeuner réalisé par nos soins ! Mais sans œuf… Les hommes restent sur leur faim (#humourdemec).

Nous commencerons par les visites au plus proche de notre Machiya.

  • Fushimi Inari-Taisha : Plus de 30 000 Toriis les uns après les autres, dans le soissonnais, nous dirions « cul à cul ». Grande balade qui nous prendra la matinée sur les hauteurs de la ville.

  • Marché Nishiki. Ce food market se trouve dans l’hyper-centre de la ville. Un carré parfait. Le pouls de la ville. Nous en profiterons pour gouter certains mets dans la rue.

  • Quartier Gion. L’un des principaux quartiers historiques de la ville. Nous participons à 18h00 à la représentation du folklore japonais au théâtre Gion Corner. Les artistes et les Maikos (apprenties geishas) présentent les sept arts du spectacle traditionnel japonais :

    • Danse Kyo-Mai

    • Cérémonie du thé

    • Art floral

    • Koto, instrument de musique

    • Danse et musique Gagaku, exécutées à la cour impériale, dans les sanctuaires et les temples.

    • Théâtre Kyogen. Forme de théâtre comique où sont décrites les habitudes et la vie des gens dans l’ancienne société japonaise. Très drôle.

    • Théâtre de marionnettes Bunraku.

Nous faisons une balade dans les rues adjacentes et découvrons les restaurants privés. C’est dans ces établissements que les Geishas exercent leur art. Les hommes d’affaires japonais s’y retrouvent. Possible d’y assister mais très cher !

Nous nous « rabattons » sur un restaurant italien très chics. Le diner est de bonne qualité, mais les spritzs ne sont pas à la hauteur.

Sur le chemin du retour, nous réussissons à croiser et prendre en photo de vraies Geishas. Il faut être rapide. Elles ont l’art et la manière de disparaitre dans les rues en quelques secondes. Objectif atteint. Nous rentrons nous coucher. Cette première journée à Kyoto nous a enchanté. Ville incomparable à Tokyo car Kyoto prend le temps de vivre. La ville est à taille humaine (1,5 million d’habitants).

 

Le 21/03 – Jour 2 : Direction Nara au sud de Kyoto

Ce matin, les esprits nous ont entendu. Nous avons des œufs au petit-déjeuner ! Mais une bonne nouvelle en cache toujours une mauvaise… Journée sous la pluie aujourd’hui. Bon il y a pire et comme dit la maman de Guillaume « t’es pas en sucre ! ». (#Joëlle)

Effectivement nous ne sommes pas en sucre et nous allons à Nara, à 60 kilomètres de Kyoto. Nara est une petite ville de 350 000 âmes. Nara fût capitale impériale du pays juste avant Kyoto entre 710-740 et 745-784. Pour ceux qui se posent ces questions… Les capitales impériales du Japon entre 740-745 et 784-794 sont respectivement Kuni-Kyo et Nagaokakyo. (#benoitd #remip)

Les visites du jour :

  • Parc des daims. Parc à l’entrée du temple Todai-ji où des milliers de daims sont en liberté et viennent à la rencontre des badauds, tout naturellement.

  • Todai-ji Temple. Le temple des « plus ». Le plus vieux temple du Japon. Le plus grand temple en bois du monde et le plus grand buddha en bronze du monde (15m). Impressionnant !

La pluie est agaçante et nous ne profitons pas pleinement du lieu. Nous rentrons donc vers 14h30 à la Machiya. Marie et Mathilde partent faire du shopping dans le quartier Gion. Guillaume et Denis parient sur une accalmie, et iront au To-ji temple sur les coups de 16h. Le temple à 5 étages le plus connu du Japon (cette phrase est uniquement présente pour faire enrager Marie).

Nous nous retrouvons tous en début de soirée pour un apéritif et un diner à la maison. Quel luxe !

 

22/03 – Jour 3 : Villa impériale de Katsura et est de Kyoto

Les journées sont toujours aussi intenses. Nous nous levons vers 7h-7h30 afin de profiter au maximum. Denis s’adapte au rythme de marche et explose tous les jours l’objectif de 10 000 pas qu’il s’est fixé.

Nous ne l’avons pas encore écrit, mais nous sommes tout de même interpellés par le physique des japonais. Malgré leur critère et recherche de « beauté » extérieure, la dentition et leurs pieds sont loin d’être mis en valeur. De nombreux jeunes ont une démarche particulière, les pieds rentrés à l’intérieur, ils avancent péniblement et risque d’avoir des déformations importantes lorsqu’ils seront plus âgés. Il en est de même pour leur dentition qui ne demande qu’à être corrigés par un appareil dentaire. Etonnant. Nous en conclurons que le système de santé ne couvre, peut-être pas, ce genre de prestations ?

Le programme du jour :

  • Villa Impériale de Katsura. Date de 1615. Un lieu majestueux commandé par le Prince Toshihito, le frère cadet de l’Empereur Goyozei, premier chef de la dynastie des Hachijo (douze générations d’Empereur). La Villa ne se visite que sur rendez-vous et par petit groupe. L’ensemble a été entière rénové (démonté et remonté) dans les années 1980. Les jardins sont particulièrement beaux et entretenus avec soins.

  • Quartiers Sannen-Zaka et Ninen-Zaka. Une balade dans les parcs allant de temple en temple.

    • Kiyomizu-Dera Temple

    • Kodai-ji Temple

    • Yasaka-jinja Temple

  • Heian-jingu Temple situé au bout du quartier Gion.

  • Pontocho. Rue exiguë regroupant un grand nombre de restaurants de qualité.

Nous dinons dans le quartier Pontocho, après avoir fait quelques boutiques, notamment pour un super tableau que Mathilde avait repéré la veille et qui ira parfaitement dans notre prochain chez nous. Mais nous sommes aussi à la recherche d’une valise « cabine » pour Marie et Denis, que nous ne trouverons pas.

Le choix du restaurant est un peu compliqué dans Pontocho, vu le nombre… Nous discutons avec un japonais suite à une photo prise par Guillaume. Un lampion magnifique. Celui-ci a d’ailleurs une signification. Les lampions blancs avec deux oiseaux rouges indiquent que le restaurant est privé et extrêmement cher. Environ 1000$ par personne. Nous imaginons qu’il doit y avoir des geishas dans ce genre d’établissement pour fortunés.

Nous apprendrons aussi que les rideaux accrochés au-dessus des entrées des restaurants et mesurant 30-40 cm indiquent que le restaurant est ouvert d’une part, mais surtout permet, selon la croyance, de chasser les mauvais esprits en balayant le dessus de la tête, d’autre part.

Le premier restaurant sélectionné par Denis, une fois entrés et installés, ne nous convient pas. Aucun charme et les pièces proposées ne nous donnent pas envie. Le second sera à la hauteur de nos espérances. Les plats proposés nous sont encore inconnus. Nous sommes ravis de découvrir un nouveau plat japonais, le Sukiyaki.

 

23/03 – Jour 4 : Ouest et nord-ouest de Kyoto

Aujourd’hui cela fait 4 mois que nous voyageons. Nous allons au point le plus à l’est de Kyoto. Nous partons vers 9h. Nous avons environ une heure de transport pour arriver à la bambouseraie.

  • Arashiyama Bamboo Grove. Une balade de 20 minutes dans les bambous. Malheureusement la foule de touristes ne permet pas de profiter pleinement de cet endroit, certainement calme et reposant.

  • Tahoden Temple. Temple au centre de la forêt de bambous. Le jardin est de qualité.

  • Jardin Okochi Sanso. Ancienne propriété d’un acteur de film muet, très célèbre au Japon (1898-1962). Un domaine de tranquillité avec vue sur Kyoto et les montagnes environnantes. Le jardin est exceptionnel. Les touristes sont plutôt rares. Nous profitons de se calme bien mérité.

  • Ryoan-ji Temple. Un exemple de jardin zen à la japonaise. La particularité : 15 pierres sont disposées sur le sol mais ne sont jamais perceptibles en même temps.

  • Kinkaku-ji Temple dit le « Temple d’Or ». Temple classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Un bijou !

Nous terminons la journée de visite à 16h30. Nous repassons par la maison. Après un gouter salé-sucré, Guillaume en profite pour coller enfin les drapeaux des pays visités sur son sac, Mathilde et Marie peaufine le programme des derniers jours et Denis bouquine, passe des niveaux sur candy crush et s’informe sur l’actualité internationale et nationale.

Nous partons diner vers 20h30 dans le quartier proche de Pontocho. Masayoshi Kyoto Dinning a été sélectionné par Marie, après de nombreuses recherches sur Trip Advisor. Les critiques sont excellentes et le restaurant est réputé pour la qualité de sa viande de Kobe.

Nous trouvons le restaurant au bout d’une quinzaine de minutes. Nous ne sommes effectivement pas déçus ! Le service est parfait, les vins pas trop chers et le bœuf de Kobe est merveilleux. La pièce fond dans la bouche. Formidable dégustation.

Nous rentrons vers minuit ravis d’avoir gouté se met d’exception. Une excellente soirée !

 

24/03 – Visite de Hiroshima et nuit à Miyajima

Notre train est à 9h36 de Kyoto. 15 minutes de Shinkansen pour Osaka. Puis nous prenons un second Shinkansen pour Hiroshima. Nous arrivons à 11h35.

Nous avons quelques heures pour visiter Hiroshima, puis nous repartons en fin de journée pour l’île de Itsukushima, dans la ville de Miyajima, jumelée avec le Mont Saint-Michel (France). Les visites à Hiroshima sont malheureusement tristes car tournent essentiellement autour de la seconde Guerre Mondiale et de la bombe atomique du 6 août 1945. La ville est cependant très dynamique maintenant et bénéficie d’infrastructures de qualité pour tous les habitants et touristes.

  • Dôme de la bombe atomique au milieu du Parc de la Paix. La structure du bâtiment est l’une des seules, à 160 mètres de l’impact, à avoir résistée au souffle de l’explosion. A savoir, 92% des bâtiments de la ville ont été détruits après impact… Les 8% restant sont des bâtiments éloignés qui ont été touchés partiellement, mais ont pu être reconstruits. Le dôme est maintenant un symbole pour le désarmement nucléaire et pour la paix.

  • Musée de la bombe atomique. Comme le Président Obama, dernièrement, nous avons fait ce musée. Les explications sont limpides, les mises en situations et les témoignages poignants. Au-delà de l’explosion elle-même, nous nous rendons compte des dégâts collatéraux de la bombe atomique plus de 70 ans après. Nous vous passons les centaines de milliers de morts que cette période de notre histoire a causé.

Une journée pleine d’émotion et au combien importante ! Hiroshima et ses habitants sont un exemple d’humanité.

Après ce travail de mémoire, le réconfort. Un nouveau Ryokan de folie nous attend à Miyajima afin de nous changer les idées. Train, ferry et van sont nécessaires pour gagner notre logement.

Dress code : Kimono. Nous sommes maintenant des fans avérés de la tenue.

Denis, Marie et Mathilde partent une heure faire le tour de la ville et voir le bord de mer. Guillaume reste au Ryokan et commence l’écriture des cartes postales que nous enverrons avant la fin du séjour dans ce magnifique pays.

Après un excellent diner typiquement japonais, Mathilde profitera une dernière fois du Onsen (et du sauna).

 

Le 25/03 – Visite d’Himeji et arrivée à Osaka

Une journée un peu speed, mais qui nous a permis de découvrir la ville d’Himeji et son château.

  • Le château d’Himeji est le premier château du Japon à être enregistré au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Le château a été édifié au XVIIème siècle et est entièrement en bois. L’extérieur est entièrement blanc. Les jardins le bordant sont d’une grande qualité.

Avis personnel et un peu chauvin, nos édifices de la même époque n’ont rien à lui envier.

Nous partons ensuite, toujours par le train, vers Osaka, la troisième ville du pays. Nous arrivons en début de soirée, grâce à l’expertise avisée de Mathilde dans les transports. Nous prenons possession de nos chambres et en profitons pour nous reposer. Une journée dans les transports cela épuise.

Nous nous retrouvons tous les quatre, vers 20h, dans la chambre des parents. Après de minutieuses recherches menées par Marie et Mathilde, c’est le restaurant italien qui sera sélectionné. Nous sortons, Mathilde active maps.me et au bout de… 53 mètres, nous sommes arrivés. Difficile de faire plus proche.

A l’unanimité, le meilleur établissement italien que nous ayons fait. Un délice ! Le chef est adorable. Nous sommes déçus que celui-ci soit fermé le lendemain (dimanche). Nous voulions y retourner pour gouter tous les plats proposés. Denis en oubliera/perdra même sa casquette.

 

Le 26/03 – A la découverte d’Osaka, troisième ville du Japon

Nous commençons la journée par un petit-déjeuner japonais. Poisson dès 8h30 du matin ce n’est pas vraiment la tasse de thé de Mathilde, ni des parents d’ailleurs. Guillaume n’est pas un grand fan mais finira tout de même son plateau. La journée s’annonce maussade aujourd’hui, nous devons faire les activités extérieures avant que le temps ne tourne.

  • Direction les jardins du château d’Osaka. Nous ne ferons pas le château en lui-même. Il ressemble à celui d’Himeji. Pas grand intérêt. Nous faisons une partie des jardins en petit train de tou-tou, puis finissons à pied. Le printemps commence à pointer (#arietpa). Les fleurs sur certains arbres fruitiers s’accumulent. La promenade est sympathique et relaxante.

  • Aquarium Kiyukan d’Osaka. L’un des plus beaux et plus grands du monde. Effectivement le bassin principal, autour duquel la visite se fait, est de 5400m3. Plutôt amusant de voir les petits japonais s’émerveiller devant les pingouins, et autres espèces marines. Et puis nous sommes à l’abri. Dehors il pleut fort maintenant.

Avant de reprendre les visites à l’extérieur et en attendant la fin de la pluie, qui ne viendra pas, nous faisons une pause chez Subway… Cinquième première pour Denis !

  • Nous terminons les visites avec le quartier Dotonbori. C’est le quartier animé de la ville. De nombreux restaurants et des galeries marchandes dans tous les sens. Les panneaux lumineux éclairent les rues même en plein jour. Même sous la pluie, nous trouvons cela magique. Guillaume est comme un enfant. Petit plaisir obligatoire (#caroleetvianney), les sushis à emporter et à déguster dans la rue en regardant les passants et les publicités défiler sur les gigantesques panneaux.

Nous rentrons en début de soirée et allons diner à 20h dans un restaurant, repéré la veille, à 102 mètres de l’hôtel. Un japonais cette fois-ci.

 

Le 27/03 – Dernières visites et brusques séparations

Nous nous retrouvons à 9h autour du petit-déjeuner japonais. La soupe miso est meilleure ce matin. Nos vols à tous les 4 sont vers 17h au même aéroport (17h30 même pour Mathilde et Guillaume). Nous avons donc la matinée pour nous occuper.

Nous laissons nos bagages en consigne à l’hôtel et partons pour notre dernière visite au Japon :

  • Umeda Sky Building. Un building comme son nom l’indique aux allures futuristes et permettant d’avoir une vue dégagée, du 39ème étape, sur Osaka. Nous découvrons aussi un nouveau quartier de la ville, le quartier des affaires.

Nous retournons à l’hôtel en taxi. Surprenant, nous nous rendons compte que sur la carte professionnelle de notre chauffeur, est indiqué, 1933… Notre pilote a donc 84 printemps ! Et effectivement cela se ressent dans sa conduite…

Nous reprenons nos bagages et direction l’aéroport. Ces 15 jours avec les parents de Mathilde ont été riches en découvertes, en joie et en divertissement. Chacun avait son rôle bien défini. Mathilde a géré l’intégralité des transports et se repérait parfaitement dans les métros et autres gares de renommées mondiales. Guillaume a servi de GPS entre les différents points de visite, dès que nous sortions de sous terre. Marie connaissait sur le bout des doigts tous les lieux à visiter par ville et par quartier. Enfin Denis repérait les restaurants et nous avertissait lorsqu’il était temps de faire une pause. C’était aussi l’œil de lynx pour trouver les ascenseurs et autres escalators (le genou de Mathilde dit merci).

Une belle équipe ! Une belle famille ! Une belle belle-famille !

Evidemment, le périple a une fin. Toujours trop rapide. Surtout qu’en arrivant à 14h30 à l’aéroport, Guillaume et Mathilde ne voit pas leur vol de 17h30 sur les panneaux d’affichage. Panique ! Ceux qui nous connaissent, savent que nous ne serions pas à notre premier coup d’essai (#voyageengrece2008). Ni une, ni deux, Mathilde regarde sur Internet et se rend compte que le vol a été avancé à 15h30 ! Marie et Denis pendant ce temps font leur check-in. A peine le temps de se dire au revoir et de s’embrasser, que nous sommes déjà dans la queue pour le check-in puis pour la douane. Une chance que nous soyons arrivés 3h en avance !

Merci encore Marie et Denis pour ces 15 jours de bonheur et pour votre accompagnement de tous les jours. Ravis d’avoir partagé avec vous la découverte de ce pays à part !

RETOUVEZ NOS PHOTOS ICI